La police devrait retirer certains barrages routiers de Jérusalem Est
Rechercher

La police devrait retirer certains barrages routiers de Jérusalem Est

Une évaluation de la situation sécuritaire de Jérusalem a poussé la police à alléger les mesures sécuritaires

Cinq des six dalles de béton placées entre les quartiers d'Armon Hanatziv (juif) et  Jabel Mukaber (arabe) de Jérusalem , le 18 octobre 2015. Au premier plan, des blocs de béton à l'entrée de Jabel Mukaber (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Cinq des six dalles de béton placées entre les quartiers d'Armon Hanatziv (juif) et Jabel Mukaber (arabe) de Jérusalem , le 18 octobre 2015. Au premier plan, des blocs de béton à l'entrée de Jabel Mukaber (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

La police a déclaré qu’en raison d’une nouvelle évaluation de la situation sécuritaire à Jérusalem, certains barrages routiers dans les quartiers de Jérusalem-Est seront retirés complètement et que d’autres mesures sécuritaires seront allégées pour permettre une circulation plus fluide.

Un barrage routier à Abu Tor dans le sens de Silwan, l’un à Jabel Mukaber et un autre à Umm Lison seraient retirés, selon la police, tandis que les barrages routiers à Jabel Mukhtar seront allégés.

Auparavant, des barrages routiers à Wadi Joz de Jérusalem-Est et de Sheikh Jarrah ont été enlevés et un barrage routier à Issawiya a été allégé, selon la police.

Selon un communiqué de la police, la décision a été prise à la suite à « l’accomplissement d’un certain degré de stabilité » de la situation sécuritaire dans la capitale, qui a été le site de nombreuses attaques au couteau et des tentatives d’attaques le mois dernier, où la plupart des terroristes venaient de Jérusalem-Est.

La dernière attaque à Jérusalem s’est déroulée vendredi quand un résident de Jérusalem-Est de Kfar Aqeb a poignardé un touriste américain près de la gare de Ammunition Hill. Un deuxième homme a été blessé par des tirs de la police lors d’une tentative de maîtriser le terroriste qui a également été touché par les tirs de la police.

Avant cela, la dernière attaque dans la capitale était il y a environ deux semaines.

La police a mis en garde que tout changement ou une escalade [de la violence] dans la situation sécuritaire l’obligerait à employer « tous les moyens mis à sa disposition contre les auteurs d’actes de terrorisme et ceux qui enfreignent la loi ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...