La police pourrait inculper Netanyahu pour conflit d’intérêts
Rechercher

La police pourrait inculper Netanyahu pour conflit d’intérêts

Le Premier ministre échapperait aux accusations de corruption pour avoir accepté de très onéreux cadeaux de milliardaires

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

James Packer, milliardaire australien, en juin 2013. (Crédit : capture d'écran YouTube)
James Packer, milliardaire australien, en juin 2013. (Crédit : capture d'écran YouTube)

La police israélienne ne prévoirait pas de mettre en examen le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour avoir reçu des cadeaux illicites de la part de milliardaires, mais plutôt pour le chef d’accusation de s’être placé en situation de conflit d’intérêts, a annoncé mardi la Deuxième chaîne.

La police enquête actuellement sur de très onéreux cadeaux offerts à Netanyahu et à sa famille pour de riches hommes d’affaires, dont le magnat du cinéma Arnon Milchan, et le milliardaire australien James Packer, et sur la possibilité qu’il leur ait ensuite rendu des services, ce qui pourrait correspondre à de la corruption ou à un conflit d’intérêts.

La police vérifie si Netanyahu a aidé Packer à obtenir une autorisation de résidence en Israël, et s’il a aidé Milchan à obtenir un visa américain.

Packer devrait témoigner lundi dans le cadre de cette enquête, surnommée Affaire 1000. Il serait l’un des derniers à être interrogés. Onze personnes ont été vues par la police au cours du dernier mois, selon la chaîne.

Dans son propre témoignage, Netanyahu aurait dit à la police qu’il avait « agi pour le bien de la sécurité d’Israël. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...