La police va interroger un ancien suspect d’un meurtre commis il y a 37 ans
Rechercher

La police va interroger un ancien suspect d’un meurtre commis il y a 37 ans

Après avoir exhumé la dépouille de Nava Elimelech au début du mois et invoqué de nouvelles preuves, la police convoque un homme soupçonné avec son frère en 1998

Nava Elimelech, 12 ans, assassinée en 1982. (Crédit : Yossi Aloni)
Nava Elimelech, 12 ans, assassinée en 1982. (Crédit : Yossi Aloni)

La police a convoqué jeudi un homme anciennement soupçonné du meurtre en 1982 de la petite Nava Elimelech, âgée de 12 ans, dont le corps a été exhumé récemment et le dossier rouvert.

L’homme en question, Amos Shelef, avait été arrêté en 1998 ainsi que son frère Yehuda, tous les deux soupçonnés de ce meurtre effroyable. Mais le dossier les incriminant avait finalement été clôturé.

Amos Shelef avait clamé à l’époque que son ex-femme avait donné de fausses informations à la police pour se venger de lui.

D’après le quotidien Haaretz, il n’est pas considéré comme suspect à ce stade, et on ne connaît pas encore les motifs de sa convocation.

« J’ai été convoqué sans raison », a assuré Amos Shelef à la chaîne publique Kan à son arrivée au commissariat. « Nous avons été arrêtés il y a 21 ans et interrogés. Cela n’a rien donné. Je viens ici en toute confiance ».

Son avocat Moshe Meroz a fait savoir : « Il semble que la police n’a aucune piste, c’est refaire une enquête qui n’a abouti à rien. L’exhumation du corps semble s’être avérée injustifiée, et la police fait tout pour couvrir ses actions ».

Ce développement survient un jour après que la police a rendu à la mère de la victime une paire de boucles d’oreilles que sa fille portait le jour de son assassinat.

Elles ont été retrouvées dans la tombe de Nava Elimelech et sont conservées par la police. D’après des médias en hébreu, cette découverte n’a pas permis de faire avancer l’enquête et n’est pas la raison derrière l’exhumation, la police a simplement décidé de les rendre à leurs propriétaires.

Les examens réalisés sur la jeune victime n’auraient rien donné.

D’après un reportage récent de la Treizième chaîne, les enquêteurs de l’unité Lahav 433 pensent que l’assassin est âgé de 70 ans, possède un casier judiciaire et vit actuellement dans le centre du pays. D’après la chaîne, 100 policiers, la plupart sous couverture, travaillent sur l’affaire.

Nava Elimelech avait disparu le 20 mars 1982, après avoir quitté la maison familiale situé dans la ville de Bat Yam pour rendre visite à une amie, qui vivait à 300 mètres de là.

Après 10 jours de recherche, sa tête et d’autres membres étaient apparus sur différentes plages du centre d’Israël, enfermés dans des sacs plastique. Un médecin légiste avait déterminé que le meurtre avait eu lieu le jour de sa disparition.

L’assassin n’a jamais été appréhendé, en dépit du fait que la police israélienne avait constitué la plus grande équipe d’enquête de l’histoire du pays, soit près de 40 agents.

Les membres de la jeune fille avaient à l’époque été envoyés à un laboratoire de Londres afin de déterminer l’arme du crime. Plusieurs suspects ont été interpelés au fil des ans, mais relâchés par manque de preuves.

L’enquête aurait connu un rebondissement il y a plusieurs mois. Ce nouveau développement serait lié aux récentes avancées technologiques dans l’analyse ADN. Les restes de la victime ont donc été exhumés plus tôt ce mois-ci et transmis à un laboratoire pour analyse.

De nombreux détails de l’enquête sont pour l’instant censurés.

Michael Bachner a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...