La population des implantations reste stable
Rechercher

La population des implantations reste stable

Le taux de croissance de la population israélienne vivant dans les implantations en Cisjordanie a légèrement diminué, mais reste supérieure à la moyenne nationale

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Construction de nouveaux logements dans l'implantation israélienne de Kfar Adumim, le 25 septembre 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Construction de nouveaux logements dans l'implantation israélienne de Kfar Adumim, le 25 septembre 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le taux de croissance des résidents israéliens des implantations en Cisjordanie a légèrement diminué, et ce pour la sixième année consécutive, mais est resté supérieur à la moyenne nationale, selon les statistiques gouvernementales révélées dimanche au Times of Israel.

Le nombre d’Israéliens vivant dans les implantations a augmenté de 14 299 soit de 3,4 % en 2017, selon les statistiques démographiques recueillies par l’Autorité de l’Immigration et des Frontières de la Population du ministère de l’Intérieur.

En 2016, la population avait augmenté de 15 765 ou 3,9 %.

Les statistiques n’incluent pas les chiffres des quartiers juifs de Jérusalem-Est qu’Israël, contrairement à la communauté internationale, ne considère pas comme des implantations.

Alors que le taux de croissance parmi les résidents des implantations n’a pas augmenté depuis 2012, le chiffre de 3,4 % par rapport à 2017 reste toujours plus élevé que la moyenne nationale, qui était de 2 % l’année dernière.

Ces résultats comprennent les statistiques de plus de 150 implantations de Cisjordanie et d’avant-postes illégaux, où vivent 435 708 Israéliens. Quelque 2,75 millions de Palestiniens vivent actuellement au-delà de la Ligne verte, selon le coordinateur du ministère de la Défense chargé des activités gouvernementales dans les territoires.

Un graphique montrant le taux de croissance de la population israélienne vivant en Cisjordanie de 2007 à 2017 (publiée avec l’autorisation du Conseil de Yesha)

Les chiffres montrent que les Israéliens vivant en Cisjordanie sont à répartition égale ultra-orthodoxes, sionistes religieux ou laïques.

Répondant à la publication de ces chiffres ce dimanche, le conseil de l’implantation de Yesha a exprimé sa « joie contenue » concernant cette croissance relative.

L’organisme a estimé également que la légère baisse du taux de croissance s’expliquait par le « gel tranquille » de la construction des implantations, affirmant que la grande majorité des logements qui avaient reçu l’approbation finale du gouvernement l’année dernière n’avaient pas encore été construits.

« Les médias parlent constamment des logements approuvés, mais la réalité est totalement différente », a déclaré Yesha dans un communiqué.

Les statistiques du département des implantations de l’association La Paix Maintenant a confirmé ce fait, affirmant que la construction avait commencé pour seulement 46 des quelque 3 000 maisons qui ont obtenu une approbation finale en 2017.

La déclaration de Yesha a suggéré que le ralentissement dans les constructions était lié davantage d’ordre bureaucratique que politique.

Cependant, le groupe a appelé à « une action gouvernementale sérieuse afin de supprimer les obstacles à la construction et d’augmenter l’offre de logements » situés au-delà de la Ligne verte, arguant que cela ferait baisser les prix dans le reste du pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...