La RATP emploie des individus fichés « S »
Rechercher

La RATP emploie des individus fichés « S »

Sammy Aminour, l’un des kamikazes présents au Bataclan vendredi dernier, était un ancien employé de la RATP

Île-de-France RATP (Crédit : Wikipédia)
Île-de-France RATP (Crédit : Wikipédia)

La RATP serait une entreprise qui emploierait beaucoup d’individus faisant l’objet d’une fiche de surveillance S, rapporte le site le Parisien.

Une fiche S est une fiche réservée aux individus qui représentent potentiellement une menace vis-à-vis de la sécurité nationale.

Depuis quelques années la RATP a constaté une déviance voire une certaine radicalisation au niveau des pratiques religieuses de ses employés.

Certains employés musulmans ont commencé à multiplier les retards du fait des cinq prières quotidiennes, ou ont commencé à ne plus saluer leurs collègues féminines, explique Le Parisien.

Une agent de la RATP a témoigné de ce changement d’attitude au journal.

Elle explique que certains de ses collègues ont commencé par arrêter de lui faire la bise, puis seulement de la saluer. « Et pourtant je suis musulmane. D’autres refusaient de conduire un bus qui avait été précédemment conduit par une femme, » confie-t-elle.

Une source du Parisien aurait expliqué que l’entreprise aurait recruter des profils discutables « pour éviter la caillasse des bus dans certains quartiers ».

Pour Jacques Eliez, le secrétaire général de la RATP, il n’y aurait pas plus de radicalisation au sain de la RATP qu’ailleurs.

Quant à Jérôme Harnois, directeur du cabinet du PDG de la RATP, il explique que l’entreprise de transports publics a mis en place une charte de la laïcité en 2013. Selon ce dernier, la RATP travaille en collaboration avec les autorités. Dernièrement un agent de sureté aurait ainsi été licencié.

Sammy Aminour, l’un des kamikazes présent au Bataclan vendredi dernier, était un ancien employé de la RATP pendant plus d’un an.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...