La réalisatrice de « Unorthodox », gagnante d’un Emmy, est ravie de son succès
Rechercher

La réalisatrice de « Unorthodox », gagnante d’un Emmy, est ravie de son succès

Maria Schrader, stupéfaite, remporte un seul prix pour la mini-série, aux huit nominations, dont celle de meilleure actrice dans une série limitée pour l'Israélienne Shira Haas

  • Maria Schrader, au centre, et l'équipe de "Unorthodox" reçoivent l'Emmy de la meilleure réalisation pour une série limitée, un film ou programme spécial, lors de la 72e cérémonie des Emmy Awards diffusée le 20 septembre 2020. (Invision pour l'Académie de télévision/AP)
    Maria Schrader, au centre, et l'équipe de "Unorthodox" reçoivent l'Emmy de la meilleure réalisation pour une série limitée, un film ou programme spécial, lors de la 72e cérémonie des Emmy Awards diffusée le 20 septembre 2020. (Invision pour l'Académie de télévision/AP)
  • Amit Rahav (Yanky) et Shira Haas (Esty) dans "Unorthodox" de Netflix (Anika Molnar/Netflix)
    Amit Rahav (Yanky) et Shira Haas (Esty) dans "Unorthodox" de Netflix (Anika Molnar/Netflix)
  • Shira Haas dans "Unorthodox" de Netflix (Anika Molnar/Netflix)
    Shira Haas dans "Unorthodox" de Netflix (Anika Molnar/Netflix)
  • Mariage de Yanky (Amit Rahav) et Esty (Shira Haas) dans "Unorthodox" de Netflix (Anika Molnar/Netflix)
    Mariage de Yanky (Amit Rahav) et Esty (Shira Haas) dans "Unorthodox" de Netflix (Anika Molnar/Netflix)
  • Shira Haas dans "Unorthodox" de Netflix (Anika Molnar/Netflix)
    Shira Haas dans "Unorthodox" de Netflix (Anika Molnar/Netflix)
  • Shira Haas dans "Unorthodox" de Netflix (Anika Molnar/Netflix)
    Shira Haas dans "Unorthodox" de Netflix (Anika Molnar/Netflix)

Maria Schrader, stupéfaite, a remporté l’Emmy Award 2020 pour sa mise en scène de la série à succès de Netflix « Unorthodox ». Cette mini-série basée sur des faits réels met en scène l’actrice israélienne Shira Haas et raconte l’histoire d’une jeune femme hassidique qui fuit son mariage arrangé malheureux à Brooklyn pour commencer une nouvelle vie à Berlin.

« J’ai été totalement surprise », a déclaré Schrader au Times of Israel lundi, quelques heures seulement après la victoire.

La réalisatrice a appris la bonne nouvelle à distance, en regardant la cérémonie du 72ème Primetime Emmy, diffusée depuis Los Angeles sans audience en direct en raison de la pandémie de COVID-19.

Schrader suivait l’événement depuis une suite d’un hôtel historique de Berlin, organisée par Netflix pour un petit contingent de l’équipe de production de « Unorthodox ». Parmi les personnes présentes avec Schrader se trouvaient les co-créatrices de la série, Anna Winger et Alexa Karolinski.

« En travaillant sur la série, nous avions le sentiment qu’il s’agirait d’une histoire pertinente et émotionnelle, avec un attrait universel, mais nous ne savions pas à quel point elle serait un succès et à quelle échelle. Nous pensions qu’elle ne serait regardée qu’en Allemagne », a déclaré Schrader.

« Nous avons diffusé quelque chose que nous pensions être sous le radar, mais on ne sait jamais », a-t-elle ajouté.

Maria Schrader. (Christine Fenzl)

Schrader était la seule parmi la distribution et l’équipe de « Unorthodox » à remporter un trophée alors que la série avait reçu huit nominations aux Emmy. Parmi les nominations, meilleure actrice principale dans une série limitée ou un film (pour Haas dans le rôle d' »Esty »), et meilleur scénario pour une série limitée, un film ou un programme spécial.

« Pour commencer, toutes ces nominations étaient inattendues. C’était énorme pour ce qui était essentiellement une modeste production étrangère et multilingue », a déclaré Schrader.

Lorsque la série est sortie sur Netflix fin mars, elle a été saluée par les critiques et les téléspectateurs pour avoir mêlé le style de vie particulariste de la communauté insulaire hassidique de Satmar à une histoire de passage à l’âge adulte familière aux gens de tous horizons.

Notamment, « Unorthodox » est la première production en langue yiddish à sortir d’Allemagne. L’anglais et l’allemand sont également parlés dans le film, mais la distribution internationale, en particulier les jeunes acteurs principaux, a dû suivre un entraînement intensif à la langue yiddish pour pouvoir réciter les dialogues de manière convaincante.

Shira Haas dans « Unorthodox » de Netflix (Anika Molnar/Netflix)

Esty s’est avérée être le rôle phare de Haas, âgée de 25 ans. Si l’actrice est arrivée dans la série avec un impressionnant CV israélien, « Unorthodox » l’a catapultée vers une renommée internationale. Elle a été interviewée par de grands médias et a été photographiée pour des reportages de mode. Même les tabloïds la suivent (par exemple, Mail Online a rapporté qu’elle portait une robe Chanel exclusive en regardant les Emmys aux petites heures du matin, heure d’Israël).

« Les espoirs étaient grands pour Shira. J’aurais aimé qu’elle gagne l’Emmy. Elle le méritait », a déclaré Schrader.

« Quand Shira n’a pas gagné, nous ne pensions pas que nous gagnerions quoi que ce soit d’autre », a-t-elle ajouté.

Schrader, qui est aussi une actrice, a participé à d’autres projets acclamés. Elle a joué dans le film « Aimee & Jaguar » en 1999, qui a été nominé pour un Golden Globe. Son drame historique de 2016, « Stefan Zweig : Adieu l’Europe », était en lice pour la nomination de l’Autriche au 89e Oscar du meilleur film en langue étrangère.

Néanmoins, Schrader s’est dite étonnée par les nouvelles possibilités offertes par les plateformes de streaming telles que Netflix.

« Unorthodox » a été la première production de Schrader distribuée de cette manière, et elle a découvert que cela permettait aux cinéastes de prendre des risques qu’ils n’auraient pas pu prendre autrement.

« Cela change votre approche de la narration et du casting. Avec la possibilité d’atteindre autant de spectateurs dans le monde entier en un clic, vous pouvez faire les films d’art et d’essai que je fais. Vous pouvez prendre des risques sur des acteurs moins connus ou sur différents types d’histoires », a déclaré Schrader.

Mariage de Yanky (Amit Rahav) et Esty (Shira Haas) dans « Unorthodox » de Netflix. (Anika Molnar/Netflix)

Dès que vous êtes posée sur l’étagère à côté de « The Crown » et de tous les autres grands acteurs, vous êtes une grande actrice aussi », a-t-elle déclaré.

Contrairement au battage médiatique autour de « Unorthodox » – y compris un énorme panneau d’affichage à Times Square (malheureusement désert) – Schrader a déclaré qu’elle était reconnaissante d’avoir été saluée pour l’aspect « modeste » de la série.

Dès que vous êtes posée sur l’étagère à côté de ‘The Crown’ et de tous les autres grands acteurs, vous êtes aussi une grande actrice

« Il n’y a pas eu de choix de direction sauvage, pas de nouvelle esthétique. La série ressemblait parfois à un documentaire. Les gens ont reconnu le travail de la réalisatrice dans ce domaine, et c’est merveilleux », a déclaré Schrader.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...