Rechercher

La réserve naturelle de Hula rouvre après l’épisode de grippe aviaire

Le travail de collecte des carcasses de grues du lac avait été effectué par le ministère de l’Agriculture et l’Autorité israélienne de la nature et des parcs

Une photo prise le 16 novembre 2017 montre des pélicans au lac Agamon dans la vallée de Hula dans le nord d'Israël.
Plus d'un demi-milliard d'oiseaux de quelque 400 espèces différentes traversent la vallée du Jourdain pour l'Afrique et retournent en Europe au cours de l'année. Quelque 40 000 grues grises sont restées pendant l'hiver dans le lac Agamon au lieu de migrer vers l'Afrique, profitant de la sécurité de cette source d'eau artificielle. Les agriculteurs locaux nourrissent les oiseaux avec du maïs dans le but de les empêcher de détruire leurs champs agricoles. (Crédit : AFP / MENAHEM KAHANA)
Une photo prise le 16 novembre 2017 montre des pélicans au lac Agamon dans la vallée de Hula dans le nord d'Israël. Plus d'un demi-milliard d'oiseaux de quelque 400 espèces différentes traversent la vallée du Jourdain pour l'Afrique et retournent en Europe au cours de l'année. Quelque 40 000 grues grises sont restées pendant l'hiver dans le lac Agamon au lieu de migrer vers l'Afrique, profitant de la sécurité de cette source d'eau artificielle. Les agriculteurs locaux nourrissent les oiseaux avec du maïs dans le but de les empêcher de détruire leurs champs agricoles. (Crédit : AFP / MENAHEM KAHANA)

La réserve naturelle du lac de Hula et le parc ornithologique ont rouvert, jeudi, après avoir été fermés au mois de décembre en raison d’une grave épidémie de grippe aviaire.

Dans la réserve du lac de Hula, l’épidémie de grippe aviaire a tué des milliers de grues sauvages et d’oiseaux domestiques et entraîné l’abattage de centaines de milliers de poules pondeuses.

Le sinistre travail de collecte des carcasses de grues du lac avait été effectué par le ministère de l’Agriculture et l’Autorité israélienne de la nature et des parcs (INPA).

« Le parc a rouvert après que toutes les préparations nécessaires ont été faites conformément aux directives des ministères de l’Agriculture et de la Santé », a fait savoir le Fonds national juif, qui a la charge du site.

« A partir d’aujourd’hui, le public pourra une nouvelle fois profiter des activités que le parc a à offrir et de ses milliers d’oiseaux », a-t-il ajouté.

Rassemblement des carcasses de grues sauvages tuées par la grippe aviaire dans la réserve naturelle du lac Hula, dans le nord d’Israël, le 27 décembre. (Hadas Kahaner, Autorité israélienne de la nature et des parcs)

La plupart des souches de grippe aviaire n’infectent pas les humains. Cependant, quatre souches suscitent des inquiétudes : H5N1 depuis 1997, H7N9 depuis 2013, H5N6 depuis 2014 et H5N8 depuis 2016.

Des experts avaient prévenu que le risque de transmission de la grippe aviaire à l’homme était une source de préoccupation majeure. Mais selon les responsables gouvernementaux, ces craintes ne se sont pas concrétisées.

Le ministère de l’Agriculture et le bureau du Premier ministre avaient annoncé en janvier qu’il n’y avait aucune indication que des humains aient été contaminés à la suite de la propagation du virus H5N1, selon la chaîne publique Kan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...