Rechercher

La Roumanie adopte une « loi historique » garantissant le droit à la shehita

La Conférence des rabbins européens salue cette loi comme un modèle pour les autres pays européens, dans un contexte de lutte contre l'abattage rituel des animaux

Un rabbin vérifie la qualité de la viande de volaille dans un abattoir casher à Csengele, en Hongrie, le 15 janvier 2021. (Crédit : AP Photo/Laszlo Balogh).
Un rabbin vérifie la qualité de la viande de volaille dans un abattoir casher à Csengele, en Hongrie, le 15 janvier 2021. (Crédit : AP Photo/Laszlo Balogh).

BUCAREST, Roumanie (JTA) – Les autorités roumaines ont adopté jeudi une loi qui reconnaît et accorde une protection spécifique à la shehita, ou abattage rituel casher des animaux, a déclaré la Conférence des rabbins européens dans un communiqué, saluant cette initiative comme un exemple « historique » pour les autres pays d’Europe.

La nouvelle législation adoptée par le Parlement roumain intervient environ un an après que le tribunal de l’Union européenne a confirmé l’interdiction des méthodes traditionnelles musulmane et juive d’abattage des animaux à des fins alimentaires dans deux régions de Belgique.

Les dirigeants et organisations juifs avaient décrié cet arrêt, que l’ambassadeur d’Israël en Belgique avait qualifié de « catastrophique et de coup dur pour la vie juive en Europe ». Ils ont fait pression sur l’Union européenne pour obtenir des protections et ont été encouragés le mois dernier par le fait que l’UE a réuni pour la première fois des dirigeants musulmans et juifs pour discuter de la production de viande rituelle.

« J’espère que d’autres dirigeants européens suivront l’initiative du Parlement roumain, en valorisant et en protégeant l’avenir de la vie juive sur le continent européen », a déclaré le président de la Conférence des rabbins européens, le rabbin Pinchas Goldschmidt, qui a assisté à la cérémonie de signature à Bucarest. Goldschmidt était jusqu’à récemment le grand rabbin de Moscou.

Le rabbin Pinchas Goldschmidt assiste à la remise du Breakthrough Prize 2017 au centre de recherche Ames de la NASA à Mountain View, en Californie, le 4 décembre 2016. (Crédit : Kimberly White/Getty Images North America/AFP)

De nombreux pays européens interdisent l’abattage des animaux sans étourdissement au préalable, une mesure que les défenseurs des droits des animaux considèrent comme moins cruelle mais qui n’est pas autorisée par la loi juive. De nombreux pays accordent des exceptions pour la shehita, selon la Conférence des rabbins européens, et la Roumanie avait précédemment autorisé une telle exception, mais la nouvelle loi consacre le droit à la shehita de manière plus formelle.

Les défenseurs des droits des animaux ont toujours été les plus ardents défenseurs de ces interdictions, mais ces dernières années, les partis européens de droite anti-immigration ont rejoint les campagnes contre l’abattage rituel, principalement en raison de leur opposition aux immigrants musulmans.

Dans le reste de l’UE, l’abattage rituel est illégal dans des pays comme le Danemark, la Suède, la Finlande, l’Estonie, la Slovénie et certaines parties de la Belgique. Les Pays-Bas et la Pologne ont rejoint la liste il y a quelques années, mais sont ensuite revenus sur leur interdiction.

Silviu Vexler, président de la Fédération des communautés juives de Roumanie et représentant de la minorité juive au Parlement roumain, était présent lors de la signature du projet de loi. Il a qualifié la loi de « symbole brillant pour les autres pays du monde » et a remercié le grand rabbin de Roumanie, Rafael Schaffer, pour son rôle dans l’avancement de la législation.

Le président de la Chambre des députés de Roumanie, Marcel Ciolacu, a déclaré qu’il était « fier de protéger et de soutenir la communauté juive et la Roumanie » et que cette protection juridique aiderait les Juifs du pays à continuer de « pratiquer leur foi librement. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...