La sécurité à Ben Gurion bloque un passager muni d’équipements médicaux vitaux
Rechercher

La sécurité à Ben Gurion bloque un passager muni d’équipements médicaux vitaux

La famille d'un jeune malade de 19 ans, atteint d'une sclérose en plaque, a dû débarquer d'un avion malgré les autorisations préalables obtenues

Netanel Cohen, à gauche, atteint d'une sclérose en plaques à l'aéroport Ben Gurion, le 15 juillet 2016. (Crédit : capture d'écran Hadashot)
Netanel Cohen, à gauche, atteint d'une sclérose en plaques à l'aéroport Ben Gurion, le 15 juillet 2016. (Crédit : capture d'écran Hadashot)

Une famille qui voyageait avec un adolescent sévèrement handicapé a été contrainte de quitter un avion El Al en partance de Tel Aviv et à destination de la Grèce après que des responsables de sécurité ont soulevé des craintes concernant ses bagages, qui contenaient des dispositifs médicaux vitaux.

Netanel Cohen, 19 ans, se rendait en Grèce pour les vacances d’été avec ses parents et ses frères et soeurs. Ses équipements médicaux ont été enregistrés comme bagage sur leur vol de dimanche matin.

Plusieurs mois avant le départ, la famille avait informé la compagnie aérienne et obtenu les autorisations, y compris de la part d’un médecin de la compagnie, d’embarquer avec la chaise roulante spéciale, des appareils respiratoires et d’autres dispositifs médicaux nécessaires, selon un reportage de la chaîne Hadashot dimanche soir.

Les Cohen étaient déjà assis dans l’avion quand des responsables leur ont fait savoir qu’une valise contenant des dispositifs médicaux était retenue par les services de sécurité. La famille a raconté que la compagnie leur a alors demandé de voyager sans ces dispositifs – vitaux pour Netanel – ou de débarquer de l’avion.

En sortant de l’avion, Ricky, la mère a vu que la valise qui avait posé problème à la sécurité contenait des couches et le chargeur du respirateur. Après s’être entretenus avec des responsables, ils ont eu l’autorisation de voyager avec cette valise, mais il était trop tard pour embarquer.

Ricky Cohen, mère de Netanel, atteint d’une sclérose en plaques à l’aéroport Ben Gurion, le 15 juillet 2016. (Crédit : capture d’écran Hadashot)

Ils ont été placés sur un autre vol dans la journée.

Dans un communiqué diffusé dimanche soir, El Al a indiqué que le personnel de la compagnie avait « tout mis en oeuvre en amont pour organiser le vol de ce jeune, avec empathie et amour. Les [services de] sécurité de l’aéroport n’ont pas autorisé [la compagnie] à charger en soute l’une des valises de la famille après qu’un passage aux rayons X d’une valise s’est révélé problématique à l’aéroport Ben Gurion ».

Après que la famille a décidé de débarquer, a poursuivi El Al, « la compagnie a aidé la famille et des hauts-responsables d’El Al, sous la supervision du PDG, se sont assurés du bien-être de la famille au King David Lounge jusqu’à ce qu’ils prennent un autre vol dans la journée ».

Meir Cohen porte son fils Netanel pour débarquer d’un avion El Al, à l’aéroport Ben Gurion, le 15 juillet 2016. (Crédit : capture d’écran Hadashot)

Les autorités aéroportuaires, en charge de la sécurité à Ben Gurion, ont déclaré que « la décision de la compagnie de débarquer un passager fait l’objet d’une étude. Les préoccupations sécuritaires sur le bagage du passager devaient être prises en compte au regard des exigences internationales ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...