Rechercher

La société de cybersécurité Wiz lève 250 millions $, valorisation de 6 milliards

L'investissement survient quatre mois après le tour de table précédent, qui avait valorisé Wiz à hauteur de 1,8 milliard de dollars

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Les bureaux de Wiz à Tel Aviv. (Crédit : autorisation)
Les bureaux de Wiz à Tel Aviv. (Crédit : autorisation)

Moins de deux ans après sa création, la start-up israélienne de cybersécurité Wiz est désormais valorisée à 6 milliards de dollars – un montant stupéfiant – après qu’elle a levé 250 millions de dollars lors de sa dernière levée de fonds, a annoncé la société lundi.

Cet investissement survient seulement quatre mois après que Wiz a levé 120 millions de dollars auprès de Salesforce Ventures, Blackstone, Aglaé Ventures, la société d’investissement en capital-risque de Bernard Arnault, président-directeur général de LMVH Moet Hennessy-Louis Vuitton et l’un des hommes les plus riches du monde, et du milliardaire américain Howard Schultz, qui a été pendant 14 ans PDG et président de Starbucks. Cet investissement précédent avait alors valorisé Wiz à 1,8 milliard de dollars, selon l’annonce.

Ce dernier tour de table a été mené conjointement par Insight Partners et Greenoaks Capital, avec la participation de Sequoia Capital, Salesforce et d’autres. Wiz a déclaré dans son communiqué que le tour de table avait été « énormément sur-souscrit », la société ayant dû refuser « de multiples contrats et limiter le tour de table aux investisseurs existants ».

Wiz a été fondée début 2020 par Assaf Rappaport, son PDG, Yinon Costica, Ami Luttwak et Roy Reznik – la même équipe qui a fondé la société Adallom (vendue à Microsoft pour 320 millions de dollars en 2015) et dirigé le groupe de sécurité du cloud de Microsoft Azure.

La technologie sans agent de Wiz fournit « en quelques minutes » une couverture de sécurité sur l’ensemble de l’environnement cloud d’une entreprise, a déclaré la société. Elle compte désormais parmi ses clients plus de 10 % des entreprises du classement Fortune 500, a-t-elle ajouté.

« La croissance de Wiz sur le marché des entreprises est stupéfiante. Lorsque vous avez une équipe de direction qui a fait ses preuves et qui a fabriqué un produit qui change la donne, vous pariez gros. Wiz a créé une technologie de sécurité dont le monde a besoin », a déclaré Jeff Horing, cofondateur et directeur général d’Insight Partners, qui est également membre du conseil d’administration de Wiz.

Assaf Rappaport, PDG de Wiz. (Autorisation)

La société a été créée au moment où la pandémie de COVID-19 commençait à gagner du terrain dans le monde entier, conduisant des entreprises entières et leurs salariés à ne travailler plus qu’à distance, déclenchant une énorme vague de migration vers le cloud, les principaux fournisseurs de cloud enregistrant une croissance sans précédent.

À son tour, la sécurité du cloud a connu une croissance significative en tant que secteur de la cybersécurité, affichant une croissance de 40 % des dépenses des utilisateurs entre 2020 et 2021, selon la société de recherche et de conseil en technologie Gartner. Le marché mondial de la sécurité du cloud était estimé à 34,8 milliards de dollars en 2021 et devrait atteindre 67,6 milliards de dollars d’ici 2026, selon un rapport de Research And Markets.

Rappaport a déclaré dans le communiqué que, malgré les inquiétudes liées à la création d’une start-up pendant une pandémie, « je réalise aujourd’hui à quel point notre capacité à nous adapter rapidement à une réalité changeante est ce qui nous conduit à croître à un rythme formidable et à devenir une véritable entreprise mondiale ».

« Mais laissons les chiffres pour un instant. La réalisation dont je suis le plus fier est l’équipe que nous avons construite, c’est finalement la base principale de notre succès. »

L’idée de Wiz avait immergé en décembre 2019 avec un tour de financement de série A de 100 millions de dollars. La start-up a maintenant des bureaux en Israël, aux États-Unis et en Europe et emploie plus de 160 personnes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...