Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

La sœur des frères Yaniv demande au Premier ministre plus de sécurité

Netanyahu a présenté ses condoléances à la famille de Hallel et Yagel et rappelé les mesures prises « pour les implantations et étendre notre emprise sur le pays »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse sont aux côtés de la famille des frères Hallel et Yagel Yaniv, tués dans un attentat terroriste en Cisjordanie, à leur domicile de l'implantation de Har Bracha, le 2 mars 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse sont aux côtés de la famille des frères Hallel et Yagel Yaniv, tués dans un attentat terroriste en Cisjordanie, à leur domicile de l'implantation de Har Bracha, le 2 mars 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

La sœur des deux frères tués par un attentat terroriste, dimanche, a demandé jeudi au Premier ministre Benjamin Netanyahu, venu présenter ses condoléances à la famille, plus de sécurité au quotidien.

Hallel Yaniv, âgé de 21 ans, et Yagel Yaniv, 19 ans, tous deux originaires de l’implantation de Har Bracha dans le nord de la Cisjordanie, ont été tués dimanche alors qu’ils se circulaient en voiture dans la ville palestinienne voisine de Huwara.

Leur meurtrier n’a pas encore été arrêté.

Netanyahu et sa femme Sara se sont rendus chez les Yaniv, à Har Bracha, pendant la shiva, une période de deuil rituel d’une semaine dans le judaïsme.

« Je resterai ici », a déclaré la sœur, Rachel Yaniv, « parce que c’est chez moi, c’est mon pays et mes grands-parents se sont battus pour cette terre. J’ai le droit de conduire sur ces routes et c’est ce que je ferai. Tout ce que je demande, c’est de pouvoir le faire en toute sécurité. »

Rachel a dit à Netanyahu que, depuis un mois, des Palestiniens lui avaient lancé des pierres à trois reprises : « On ne peut pas continuer comme ça. »

« De nombreuses familles, elles aussi endeuillées, sont venues nous voir. Cela nous donne de la force, mais pourquoi y en a-t-il autant ? », a-t-elle poursuivi, de plus en plus véhémente.

« Il faut faire quelque chose !… Nous avons besoin de sécurité, il faut agir! »

Rachel Yaniv, dont les frères Hallel et Yagel Yaniv ont été tués dans un attentat terroriste en Cisjordanie, parle au Premier ministre Benjamin Netanyahu et à son épouse Sara, au domicile de la famille dans l’implantation de Har Bracha, le 2 mars 2023. (Capture d’écran de la Douzième chaine ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

« Cette situation ne peut pas perdurer : c’est inacceptable et incompréhensible, il y a des choses intolérables », a-t-elle ajouté.

« C’est le sang de mes frères qui a été versé, mais pas seulement : c’est celui de tout le peuple d’Israël. »

Netanyahu lui a répondu : « C’est votre cœur qui parle. »

« Il y a encore beaucoup à faire en matière de sécurité », a-t-il déclaré.

« Israël s’est construit à travers ces épreuves et il n’y a pas pire épreuve que celle-ci. »

« Nous avons une mission : nous accrocher fermement à cette terre, améliorer la sécurité et punir les meurtriers. C’est ce que nous allons faire », a-t-il affirmé.

Les parents et les proches de Hallel, 21 ans et Yagel Yaniv, 19 ans, pendant leurs funérailles au cimetière du mont Herzl de Jérusalem, le 27 février 2023. (Crédit :Yonatan Sindel/FLASH90)

Netanyahu a rappelé les récentes décisions prises par le gouvernement concernant l’expansion des implantations en Cisjordanie, et notamment la légalisation d’un certain nombre d’avant-postes illégaux et l’annonce de la construction de milliers de nouveaux logements.

« Nous avons pris une série de décisions, récemment, dans un contexte international difficile, de manière à solidifier notre ancrage, approfondir l’implantation et étendre notre emprise sur la patrie. C’est notre combat. Ces deux merveilleux garçons sont tombés pour la patrie », a déclaré le Premier ministre.

Les frères Hillel, à gauche, et Yagel Yaniv, tués lors d’une attaque terroriste dans la ville de Huwara, en Cisjordanie, le 26 février 2023. (Autorisation)

Jeudi également, la mère des frères Yaniv a critiqué une campagne de financement participatif visant à recueillir des dons pour Huwara, la ville dans laquelle ont eu lieu la fusillade et les violences perpétrées par des résidents d’implantations, à titre de représailles.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.