La télévision libanaise dément le retour du corps d’un espion israélien
Rechercher

La télévision libanaise dément le retour du corps d’un espion israélien

Après avoir affirmé que le corps d’Eli Cohen était entre les mains d’un groupe rebelle, la chaine retire l’article de son site internet

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Eli Cohen, agent du Mossad exécuté en Syrie en 1965. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Eli Cohen, agent du Mossad exécuté en Syrie en 1965. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Une chaîne de télévision libanaise semblerait avoir discrètement démenti mercredi soir son reportage concernant la remise prochaine du corps de l’espion israélien Eli Cohen par un groupe de rebelles syriens.

Le reportage diffusé mercredi par la télévision publique libanaise a annoncé que les rebelles d’un groupe non identifié s’apprêtaient à remettre à Israël le corps de Cohen, un espion qui avait été exécuté en Syrie en public en 1965.

Mais peu de temps après la réalisation du premier reportage, il a été retiré du site internet de la chaîne et n’a pas été rediffusé par la suite.

Un responsable militaire avait confié précédemment à la Deuxième chaine qu’aucun responsable israélien n’avait été contacté et qu’ils n’étaient pas informés de cette affaire.

Cette déclaration libanaise est arrivée peu après qu’une rare vidéo de la pendaison de Cohen ait suscité un regain d’intérêt sur ce dossier en Israël.

Nadia Cohen, la veuve de l'agent du Mossad Eli Cohen, exécuté en Syrie en 1965, sur la Deuxième chaîne, le 20 septembre 2016. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Nadia Cohen, la veuve de l’agent du Mossad Eli Cohen, exécuté en Syrie en 1965, sur la Deuxième chaîne, le 20 septembre 2016. (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Nadia Cohen, la veuve d’Eli Cohen, a affirmé au site d’informations Walla qu’elle n’avait été contactée par aucun responsable israélien à propos de cette éventualité.

« Ça ne me parait pas crédible, c’est comme s’ils voulaient jouer avec nos émotions et continuer à nous torturer, a-t-elle déclaré. S’ils renvoient les os d’Eli pour un enterrement en Israël, ce serait un miracle. Je prie pour avoir le signe d’une quelconque véracité dans cette affaire. »

L’agent du Mossad Eli Cohen avait été jugé et exécuté pour espionnage après avoir réussi à infiltrer le gouvernement syrien sous le nom d’emprunt de Kamel Amin Thaabet pendant quatre ans. Les renseignements transmis à Israël pendant cette période étaient reçus par le Premier ministre d’alors, Levi Eshkol, et ont largement contribué à la victoire d’Israël pendant la guerre des Six Jours.

Cette semaine, une vidéo de deux minutes publiée sur les réseaux sociaux des forces de l’opposition syrienne cette semaine montrerait les moments suivant l’exécution de l’espion Eli Cohen à Damas en 1965.

L’enregistrement en noir et blanc montre ce qui semblerait être le corps de Cohen en train d’être déposé dans un cercueil après avoir été pendu en public dans un square à Damas il y a 51 ans, le 18 mai. Sa dépouille n’a pas été rendue à Israël et le régime syrien a déclaré qu’il ne savait pas où il était enterré.

Extrait de la vidéo montrant l'espion israélien Eli Cohen placé dans un cercueil après son exécution par pendaison à Damas, en Syrie, le 18 mai 1965. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Extrait de la vidéo montrant l’espion israélien Eli Cohen placé dans un cercueil après son exécution par pendaison à Damas, en Syrie, le 18 mai 1965. (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Bien que la vidéo ne soit pas nouvelle et soit conservée dans les archives d’Associated Press, sa rediffusion a secoué tout Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...