Nouvelle vidéo de l’exécution d’un célèbre espion israélien en Syrie
Rechercher

Nouvelle vidéo de l’exécution d’un célèbre espion israélien en Syrie

La veuve d’Eli Cohen affirme que la vidéo montrant les moments suivant la pendaison sur une place de Damas « perturbe l’âme »

Extrait de la vidéo montrant l'espion israélien Eli Cohen placé dans un cercueil après son exécution par pendaison à Damas, en Syrie, le 18 mai 1965. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Extrait de la vidéo montrant l'espion israélien Eli Cohen placé dans un cercueil après son exécution par pendaison à Damas, en Syrie, le 18 mai 1965. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)

Une vidéo de deux minutes publiée sur les réseaux sociaux des forces de l’opposition syrienne cette semaine montrerait les moments suivant l’exécution de l’espion Eli Cohen à Damas en 1965.

L’enregistrement en noir et blanc montre ce qui semblerait être le corps de Cohen en train d’être déposé dans un cercueil après avoir été pendu en public dans un square à Damas il y a 51 ans, le 18 mai. Sa dépouille n’a pas été rendue à Israël et le régime syrien a déclaré qu’il ne savait pas où il était enterré.

L’agent du Mossad Eli Cohen avait été jugé et exécuté pour espionnage après avoir réussi à infiltrer le gouvernement syrien sous le nom d’emprunt de Kamel Amin Thaabet pendant quatre ans. Les renseignements transmis à Israël pendant cette période étaient reçus par le Premier ministre d’alors, Levi Eshkol, et ont largement contribué à la victoire d’Israël pendant la guerre des Six Jours.

Dans une interview accordée à la Deuxième chaine mardi, Nadia Cohen, la veuve d’Eli Cohen, a expliqué que regarder cette vidéo « était difficile » et que « cela m’a ramenée en arrière ».

Eli Cohen, agent du Mossad exécuté en Syrie en 1965. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Eli Cohen, agent du Mossad exécuté en Syrie en 1965. (Crédit : capture d’écran YouTube)

« Il y avait des larmes et de la tristesse à voir [la vidéo des moments suivant l’exécution] juste devant vous, de voir comment il est retiré de la corde pour être mis dans son cercueil, de voir les véhicules autour, la foule sur la place, et tout cela accompagné d’une musique bruyante et joyeuse, ce n’est pas simple » a-t-elle déclaré.

« Déjà, mon quotidien ne l’est pas [simple], alors lorsque des choses comme ça surgissent, ça tourne dans ma tête et ça perturbe mon âme », a-t-elle ajouté.

Attention, contenu violent :

فيلم وثائقي بتنفيذ حكم الاعدام بالجاسوس الاسرائيلي ايلي كوهين سنه 1965Documentary film the execution Israeli spy Eli Cohen in 1965

Posted by ‎Syrian art treasures , كنوز الفنون السورية‎ on Saturday, 10 September 2016

Cohen a dit espérer que « quelqu’un se lève et nous dise où est enterré Eli et nous le ramène. Qu’il y ait un patriote qui découvre où se trouve le corps et nous apporte la paix et le réconfort. »

Elle a appelé le Premier ministre ou le Mossad à « se battre pour ramener Eli ».

« Assez de ce tourment, assez de le savoir là-bas et nous ici. Qu’il y ait un héros qui puisse nous apaiser. Même dans la mort il y a de la jalousie, les autres peuvent aller embrasser une tombe [en deuil] et nous, nous n’avons même pas cela. »

Nadia Cohen, la veuve de l'agent du Mossad Eli Cohen, exécuté en Syrie en 1965, sur la Deuxième chaîne, le 20 septembre 2016. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Nadia Cohen, la veuve de l’agent du Mossad Eli Cohen, exécuté en Syrie en 1965, sur la Deuxième chaîne, le 20 septembre 2016. (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Au fil des ans, Nadia Cohen a, en vain, appelé à plusieurs reprise le gouvernement syrien pour qu’il relâche le corps de son défunt mari. En 2008, un ancien chef du cabinet du dernier dirigeant syrien, Hafez el-Assad, avait déclaré que personne ne savait où Cohen était enterré.

La tombe a été déplacée un jour ou deux après, a affirmé Monjer Motsly dans une interview. « Nous avons eu peur qu’Israël n’envoie des forces armées pour récupérer le corps. »

« C’est difficile de retrouver les os de Cohen, a-t-il ajouté. Assad a promis de renvoyer les os de Cohen mais lorsqu’il a interrogé à ce sujet ses responsables de la sécurité, ils lui ont répondu ‘Monsieur, nous ne savons pas où est la tombe’, alors il ne pouvait pas promettre. »

Au mois de mars, Nadia Cohen a déclaré à la radio publique israélienne que le chef décédé du Mossad Meir Dagan avait chercher un appui auprès des Etats-Unis en 2011, après l’éclatement de la guerre civile en Syrie, afin de l’aider à ramener sa dépouille en Israël pour qu’il y soit enterré.

L’an dernier, au 50e anniversaire de sa mort, le directeur du Mossad de l’époque, Tamir Pardo, avait affirmé qu’Israël avait une obligation de ramener le corps de Cohen en Israël pour qu’il y soit enterré.

« L’héritage d’Eli, ‘notre homme à Damas’, perdurera à jamais. Il est de notre obligation de ramener Eli à la maison, de l’enterrer en Israël », avait déclaré Pardo pendant l’évènement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...