La Terre promise est « la Palestine d’aujourd’hui », selon Larousse
Rechercher

La Terre promise est « la Palestine d’aujourd’hui », selon Larousse

"Menés par Moïse, les Hébreux ont atteint la Terre promise, la Palestine d'aujourd'hui," peut-on lire dans une édition pour enfant

Mon Premier Larousse de l'Histoire (Crédit : ©Larousse)
Mon Premier Larousse de l'Histoire (Crédit : ©Larousse)

Un groupe de lobby juif français a exhorté l’éditeur du dictionnaire de la langue française à changer sa caractérisation de la Terre promise qu’il présente comme « la Palestine d’aujourd’hui ».

Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) a appelé jeudi les Editions Larousse, l’éditeur des dictionnaires et des encyclopédies, à modifier son « Mon premier Larousse de l’Histoire », un livre destiné aux enfants, suite à la publication d’un article sur jssnews.com.

Sous l’entrée « la Terre promise », le livre d’histoire du Larousse, affirme : « Menés par Moïse, les Hébreux ont atteint la Terre promise, la Palestine d’aujourd’hui ».

L’entrée sur « La Bible » dans le même ouvrage Larousse déclare qu’elle date d’ « il y 4 000 ans et que les Hébreux, [sont] un peuple ayant vécu en Palestine ».

Une variation du nom de Palestine, nom que les Romains ont donné à la terre d’Israël au 2e siècle de notre ère, a été documentée dans la littérature grecque datant du 5e siècle de notre ère.

Dans une déclaration, le président du BNVCA, Sammy Ghozlan, a affirmé que le livre Larousse « enseigne insidieusement aux jeunes enfants des notions de l’histoire biblique complètement fausses ».

Le BNVCA, a-t-il ajouté, « se demande si cela est un cas d’ignorance, d’incompétence ou une volonté politiquement motivée d’offenser le peuple juif et l’Etat juif d’Israël ».

Ghozlan a noté que « la Palestine n’a pas existé » il y a 4 000 ans.

La Terre promise, a-t-il ajouté, « est la Terre Sainte d’Israël, qui n’a pas et n’a jamais constitué la Palestine mentionnée dans Larousse, ni politiquement ni géographiquement, ni historiquement ».

Ghozlan a signalé qu’il avait demandé au ministère de l’Education française à agir contre la diffusion et l’utilisation de cette édition du Larousse dans les établissements publics.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...