La tradition juive sera prise en compte dans les permis de travail du Shabbat
Rechercher

La tradition juive sera prise en compte dans les permis de travail du Shabbat

Une nouvelle loi vient calmer la crise de la coalition provoquée par les travaux d’entretien des lignes de chemin de fer pendant le jour de repos juif

Travaux entre les gares de Herzliya et Tel Aviv, le 4 septembre 2016. (Crédit : Avi Dishi/Flash90)
Travaux entre les gares de Herzliya et Tel Aviv, le 4 septembre 2016. (Crédit : Avi Dishi/Flash90)

La Knesset a donné son approbation finale mardi à un projet de loi exigeant que les responsables israéliens « prennent en compte la tradition juive » lors de la délivrance de permis de travail pendant le Shabbat, le jour de repos juif.

La loi, qui est une version soutenue par le gouvernement d’un projet de loi proposé à l’origine par le député de YaHadout HaTorah, Moshé Gafni, a pour but de mettre fin à la crise de la coalition avec des factions ultra-orthodoxes au sujet des travaux d’entretien des trains pendant le Shabbat.

Selon la loi, l’actuel ministre du Travail et des Affaires sociales, Haim Katz, devra tenir compte de plusieurs facteurs lorsqu’il envisagera d’accorder des permis de travail pendant le Shabbat, comme le bien-être des travailleurs, la tradition juive, la possibilité d’une alternative pour un autre jour de la semaine et les effets causés par le travail durant le Shabbat sur le public.

Selon la loi israélienne, les lieux de travail ont déjà besoin de permis spéciaux pour employer des Juifs le Shabbat – et il faut les réclamer longtemps à l’avance.

Chairman of the Finance Committee MK Moshe Gafni (United Torah Judaism ) attends a committee meeting on October 29, 2012. (photo credit: Miriam Alster/Flash90)
Le député YaHadout HaTorah Moshe Gafni à la Knesset, le 29 octobre 2012. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Katz a déclaré le mois dernier qu’il tenait déjà compte des facteurs juifs lors de l’étude des permis.

« Dans mes considérations, je prends en compte le Shabbat en tant que tradition juive, tout comme les lois du travail », a déclaré Katz. « Mais nous avons des gens qui ne sont ni israéliens ni juifs, qui sont travailleurs étrangers, et qui ont remporté des appels d’offre ».

Ce projet de loi intervient suite à la crise entre le gouvernement et ses partenaires de la coalition ultra-orthodoxe et de la démission de Yaakov Litzman (YaHadout HaTorah) de son poste de ministre de la Santé le mois dernier.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est rapidement parvenu à un accord avec les partis ultra-orthodoxes en vertu duquel le gouvernement proposera des lois maintenant le statu quo en ce qui concerne le respect du Shabbat en Israël.

Dans le cadre de cet effort, un autre projet de loi donnant au ministre de l’Intérieur la possibilité de décider si les épiceries à l’extérieur de Tel Aviv peuvent rester ouvertes pendant le Shabbat, a également progressé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...