La Turquie annonce une récompense pour l’arrestation de Mohammed Dahlane
Rechercher

La Turquie annonce une récompense pour l’arrestation de Mohammed Dahlane

Les médias turcs accusent Dahlane d'implication dans le putsch manqué de juillet 2016 contre Erdogan et d'être un "mercenaire" à la solde des Emirats arabes unis où il réside

Mohammad Dahlane, lors d'une interview accordée à l'Associated Press dans son bureau de Ramallah, en Cisjordanie, le 3 janvier 2011. (AP Photo/Majdi Mohammed, Dossier)
Mohammad Dahlane, lors d'une interview accordée à l'Associated Press dans son bureau de Ramallah, en Cisjordanie, le 3 janvier 2011. (AP Photo/Majdi Mohammed, Dossier)

La Turquie a annoncé vendredi qu’elle allait offrir une récompense de plus de 600 000 euros pour toute information susceptible de conduire à l’arrestation du Palestinien Mohammed Dahlane, ex-homme fort de Gaza installé aux Emirats arabes unis.

« Nous sommes en train de travailler sur une mesure concernant Dahlane. Nous allons le mettre sur la liste rouge (des « terroristes » recherchés) », a déclaré Süleyman Soylu au quotidien Hürriyet vendredi.

La récompense pour toute information pouvant mener à son arrestation sera fixée à quatre millions de livres turque (630 000 euros), selon la même source.

Les médias turcs accusent Dahlane d’implication dans le putsch manqué de juillet 2016 contre le président Recep Tayyip Erdogan et d’être un « mercenaire » à la solde des Emirats arabes unis où il réside.

Dahlane, ancien homme fort du Fatah dans la bande de Gaza, est un rival de longue date du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, dont il était autrefois l’homme de confiance à Gaza.

Religieux turc et opposant au régime d’Erdogan, Fethullah Gülen dans sa résidence de Saylorsburg, en Pennsylvanie, le 18 juillet 2016. (Crédit : Thomas Urbain/AFP)

Les médias turcs accusent régulièrement Dahlane d’avoir joué un rôle dans le putsch avorté de 2016 contre Erdogan en aidant le réseau du prédicateur Fethullah Gülen à qui Ankara a imputé cette tentative de coup d’Etat.

Plus récemment, des médias turcs ont accusé Dahlane d’être impliqué dans le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi par des agents saoudiens dans le consulat de son pays à Istanbul.

L’annonce de la récompense pour son arrestation survient trois semaines après des vifs échanges par médias interposés entre lui et le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu.

Dans une interview fin octobre à la chaîne panarabe al-Jazeera, le ministre turc avait reproché aux Emirats arabes unis d’abriter « un terroriste qui s’appelle Mohammed Dahlane ».

Dahlane a riposté en s’en prenant violemment dans une interview à une chaîne saoudienne au président Erdogan, l’accusant pêle-mêle de soutenir « des groupes terroristes » en Syrie, d’avoir « pillé l’or de la banque centrale libyenne et de « se prendre pour l’émir des croyants » dans le monde arabo-musulman.

Dahlane, 58 ans, ancien puissant chef de la sécurité intérieure à Gaza, est tombé en disgrâce après la déroute de ses forces face aux combattants du Hamas en 2007, quand le mouvement terroriste islamiste a pris le pouvoir dans l’enclave palestinienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...