Rechercher

La Turquie lance l’exploitation de gaz naturel en mer Noire

Le gisement a été découvert en août 2020 et présenté par le chef de l’État comme "le plus grand gisement de gaz naturel de l'histoire de la Turquie"

Raccordement au premier pipeline au fond de la mer depuis le port de Filyos, dans la province de Zonguldak à environ 400 km à l'est d'Istanbul, en Turquie sur la côte de la mer Noire, le 13 juin 2022. (Capture d'écran YouTube)
Raccordement au premier pipeline au fond de la mer depuis le port de Filyos, dans la province de Zonguldak à environ 400 km à l'est d'Istanbul, en Turquie sur la côte de la mer Noire, le 13 juin 2022. (Capture d'écran YouTube)

La Turquie a officiellement lancé lundi l’exploitation de gaz naturel en mer Noire qui doit lui permettre, selon son président, de produire 10 millions de mètres cubes d’ici le premier trimestre 2023.

Recep Tayyip Erdogan a assisté en direct à la pose et au raccordement du premier pipeline au fond de la mer depuis le port de Filyos, dans la province de Zonguldak à environ 400 km à l’est d’Istanbul sur la côte de la mer Noire.

Le gisement lui-même, situé à 170 km au nord du rivage, a été découvert en août 2020 et présenté par le chef de l’État comme « le plus grand gisement de gaz naturel de l’histoire de la Turquie ».

Il avait alors fait état de « réserves estimées à 320 milliards de mètres cubes »

« Au premier trimestre 2023, nous aurons transféré 10 millions de mètres cubes de gaz naturel (…) Le gisement de Sakarya atteindra, espérons-le, son pic de production en 2026 » a indiqué lundi le président.

« Nous allons continuer nos efforts jusqu’à ce qu’on puisse entièrement assurer notre sécurité énergétique » a encore promis M. Erdogan, alors que la Turquie est encore très dépendante des importations pour couvrir ses besoins en énergie, qu’elle paye au prix fort, surtout depuis le début de la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

L’année dernière, 45 % du gaz consommé en Turquie provenait de Russie, le reste d’Iran et d’Azerbaïdjan.

L’inflation dans le pays atteint un niveau record, inégalé depuis 1998 (73,5% sur un an) et la monnaie s’effondre (en baisse de près de 50 % sur un an à plus de 17 livres pour un dollar US lundi en fin de journée, rendant le coût de la vie difficilement supportable à l’immense majorité des Turcs.

La consommation annuelle de gaz de la Turquie est passée de 48 milliards de m3 en 2020 à 60 milliards en 2021 et devrait atteindre 62 à 63 milliards cette année, selon les chiffres officiels.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...