La Turquie va aider les Palestiniens à poursuivre Israël devant la CPI
Rechercher

La Turquie va aider les Palestiniens à poursuivre Israël devant la CPI

Le ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a déclaré aux médias turcs qu'Israël devrait rendre compte de ses actions à la barrière frontalière de Gaza

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion à Ankara, en Turquie, le 16 février 2018(Crédit : AFP PHOTO / ADEM ALTAN)
Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion à Ankara, en Turquie, le 16 février 2018(Crédit : AFP PHOTO / ADEM ALTAN)

Le ministre turc des Affaires étrangères a déclaré jeudi qu’Israël devrait être jugé par la Cour pénale internationale pour avoir « massacré » des Palestiniens lors des récents affrontements à la frontière de Gaza, affirmant qu’Ankara aidait activement l’Autorité palestinienne à préparer un procès contre Israël.

« Israël devrait être traduit devant la Cour pénale internationale », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu au radiodiffuseur d’Etat turc TRT. « Puisque les tiers ne peuvent pas le faire, la Palestine doit prendre l’initiative. »

Les Palestiniens ont rejoint la CPI en tant que membre et ont signé le Statut de Rome en 2014, ce qui signifie que l’Autorité palestinienne peut poursuivre Israël à La Haye.

« Nous sommes en train d’analyser le type de mesures juridiques qui peuvent être prises », a-t-il dit, selon le quotidien turc Hurriyet, ajoutant que son pays accordait une aide juridique aux Palestiniens.

Il a déclaré qu’une commission internationale devrait enquêter sur la violence à Gaza et qu’“Israël aura des comptes à rendre pour ses actions”.

Cavusoglu a également exhorté l’Assemblée générale des Nations Unies à adopter une résolution sur Jérusalem, après que les États-Unis ont inauguré leur nouvelle ambassade dans la capitale cette semaine.

Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, à gauche, et le président turc Recep Tayyip Erdogan, à Ankara, le 28 août 2017. (Crédit : Adem Altan/AFP)

Lundi, la Turquie a rappelé ses ambassadeurs d’Israël et des États-Unis pour protester contre la gestion par Israël des émeutes à la frontière de Gaza, qui ont eu lieu le même jour que l’inauguration de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem.

Le ministère de la Santé dirigé par le Hamas à Gaza a déclaré que 62 Palestiniens ont été tués lors des affrontements de lundi et mardi. Israël a déclaré qu’un grand nombre des personnes tuées étaient des membres du Hamas et des groupes terroristes du Jihad islamique qui utilisaient les violentes manifestations comme couverture pour mener des attaques et endommager la clôture de la frontière. Le Hamas a déclaré mercredi que 50 des morts étaient ses membres et, plus tôt dans la semaine, le groupe terroriste du Jihad islamique en a revendiqué trois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...