La victime de Netanya, poignardée la veille du mariage de sa fille
Rechercher

La victime de Netanya, poignardée la veille du mariage de sa fille

Luda Gadimov se tenait devant son salon de coiffure habituel lorsqu'elle a été poignardée

Les forces de sécurité israéliennes sur la zone de l'attaque au couteau à Netanya, le 30 juin 2016. (Crédit : United Hatzalah)
Les forces de sécurité israéliennes sur la zone de l'attaque au couteau à Netanya, le 30 juin 2016. (Crédit : United Hatzalah)

Luba Gadimov, blessées jeudi soir au côté d’un autre Israélien lors d’une attaque terroriste à Netanya, était en train de se préparer pour le mariage de sa fille lorsqu’elle a été poignardée.

La femme de 62 ans était devant son salon de coiffure habituel, la veille de la cérémonie, quand le terroriste palestinien de la ville palestinienne de Tulkarem l’a poignardée dans le dos.

La seconde victime, un homme dont le nom n’a pas été divulgué et qui a environ 40 ans, souffre de sérieuses blessures suite à de nombreux coups de couteau reçus au torse. L’assaillant a été tué sur place par un civil armé. Selon certains rapports, il s’agirait de Wael Abu Saleh, âgé de 40 ans.

L’état de Gadimov est stable et ses blessures légères, rapporte le site Walla vendredi matin. Elle est soignée à l’hôpital Beilinson de Petah Tikva, et il n’est pas certain qu’elle puisse sortir à temps pour le mariage.

« Je me sens bien, mais faible parce que j’ai perdu beaucoup de sang », a-t-elle déclaré depuis son lit d’hôpital aux reporters de la Deuxième chaîne jeudi soir. « Je ne pense pas que j’assisterai au mariage, mon état n’est pas si bon ».

Se remémorant l’attaque, Gadimov a expliqué qu’elle avait senti « un coup violent dans le dos » et « vu beaucoup de sang sortir ».

« J’ai entendu la coiffeuse crier et j’ai immédiatement réalisé qu’il s’agissait d’une attaque terroriste », décrit-elle. « Tout le monde criait, ‘Terroriste, terroriste’. Je suis restée tout le temps consciente et j’entendais tout ».

La future mariée, Marina Sarkov, raconte qu’elle s’occupait des derniers préparatifs pour le grand jour à Tel Aviv, lorsqu’elle a appris que sa mère avait été victime d’une attaque.

« Elle était pleinement consciente, elle était blessée dans le dos et son cou était gonflé », s’est rappelée Sarkov jeudi soir.

Marina Sarkov parle aux journalistes depuis l’hôpital où sa mère est soignée pour blessures après avoir été poignardée à Netanya, le 30 juin 2016. (Crédits : capture d’écran YouTube / Channel 2)
Marina Sarkov parle aux journalistes depuis l’hôpital où sa mère est soignée pour blessures après avoir été poignardée à Netanya, le 30 juin 2016. (Crédits : capture d’écran YouTube / Channel 2)

« Elle était au salon, en train de se faire coiffer pour mon mariage du lendemain. Elle était dehors avec de la teinture sur les cheveux quand elle a entendu tout le monde hurler, et a senti du sang sur sa peau. Elle a crié aux gens d’appeler une ambulance, et n’a pas compris ce qu’il se passait ».

« Je veux croire qu’elle sera rétablie pour le mariage », a-t-elle ajouté, « mais cela dépend des médecins. J’essaie d’être forte et de rire, parce qu’elle sait que je me marie demain et que je suis enceinte, et qu’elle est forte pour moi ».

« La chose la plus importante, c’est le mariage », a conclu la mère de la mariée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...