La visite de Pence reportée à une date ultérieure pour cause d’emploi du temps
Rechercher

La visite de Pence reportée à une date ultérieure pour cause d’emploi du temps

Le voyage avait été reporté une première fois à cause du vote des USA sur les impôts, et reprogrammé au 14 janvier, le jour où Netanyahu doit s'envoler pour l'Inde

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Des enfants palestiniens regardent des graffitis représentant le président américain Donald Trump et des slogans contre le vice-président américain Mike Pence, inscrits sur la barrière de sécurité israélienne à Bethléem en Cisjordanie, le 7 décembre 2017. (Crédit : AFP / THOMAS COEX)
Des enfants palestiniens regardent des graffitis représentant le président américain Donald Trump et des slogans contre le vice-président américain Mike Pence, inscrits sur la barrière de sécurité israélienne à Bethléem en Cisjordanie, le 7 décembre 2017. (Crédit : AFP / THOMAS COEX)

Le voyage prévu du vice-président américain Mike Pence en Israël a été repoussé à une date ultérieure après janvier, ont annoncé lundi des responsables du ministère des Affaires étrangères.

Pence devait initialement arriver dans la région à la fin du mois de décembre, mais a dû reporter le voyage en raison des efforts de l’administration américaine pour soutenir une réforme fiscale au Congrès.

Il avait également été évoqué que le vice-président avait annulé son voyage en raison du fait que les responsables palestiniens et les principaux dignitaires musulmans et chrétiens ne voulaient plus le recevoir en guise de protestation suite à la reconnaissance par le président Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Lundi, le ministère des Affaires étrangères a publié sa liste des dignitaires étrangers attendus en Israël ce mois-ci. Le nom de Pence n’y figure pas.

En réponse aux demandes d’explications, les responsables israéliens ont déclaré qu’ « en raison de diverses difficultés d’emploi du temps », aucune nouvelle date n’a encore été fixée pour la visite du vice-président.

Lorsque le voyage a été reporté, les responsables de l’administration ont déclaré que Pence viendrait le 14 janvier, coïncidant avec le départ du Premier ministre Benjamin Netanyahu d’Israël lors d’un voyage de cinq jours prévu en Inde.

Scott Pruitt, l’actuel administrateur de l’Environmental Protection Agency des États-Unis, est attendu en Israël fin janvier.

Pence devait initialement arriver en Israël le 20 décembre après un voyage en Egypte, suivant de près la décision de Trump concernant Jérusalem.

Des réunions avec Netanyahu avaient été prévues, ainsi qu’un discours à la Knesset. Il devait terminer son voyage en Israël par une rencontre avec le président Reuven Rivlin et une visite au mémorial de l’Holocauste Yad Vashem.

Des Palestiniens brûlent une photo du vice-président américain Mike Pence pour protester contre la décision du président américain Donal Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, à Bethlehem en Cisjordanie, le 17 décembre 2017. (Wisam Hashlamoun/Flash90)

À Ramallah, il devait rencontrer le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, mais ce dernier devait annuler la réunion après avoir dénoncé la décision de Trump sur Jérusalem.

La Maison Blanche avait déclaré à l’époque que tout retard dans le vote des impôts aurait pu empêcher le vice-président de quitter Washington à temps et compliquer le programme de réunions étroitement orchestrées en Egypte et en Israël.

« Le vice-président est déterminé à soutenir la réduction d’impôt jusqu’au vote final », a déclaré Alyssa Farah, le secrétaire de presse de Pence, dans un communiqué. Elle a ajouté que Pence « a hâte de se rendre en Egypte et en Israël en janvier ».

Le 20 décembre, la réforme radicale du code fiscal américain a franchi un obstacle majeur sur le chemin de la ratification finale par le Congrès.

Le lendemain, Pence faisait une visite surprise en Afghanistan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...