Rechercher

Négociation de peine de Netanyahu : « Inconcevable » sans la « turpitude morale »

Ce sont les premières remarques publiques de responsables du bureau du procureur de l'État sur les rumeurs persistantes de cet accord potentiel entre Netanyahu et le procureur

Le procureur général adjoint Shlomo Lamberger (à droite) s'exprime lors d'une conférence organisée par l'Association du barreau israélien, le 20 janvier 2022. (Capture d'écran/Ynet)
Le procureur général adjoint Shlomo Lamberger (à droite) s'exprime lors d'une conférence organisée par l'Association du barreau israélien, le 20 janvier 2022. (Capture d'écran/Ynet)

Jeudi, le procureur général adjoint Shlomo Lamberger a déclaré qu’il serait « inconcevable » qu’une négociation de peine avec le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu ne comprenne pas une clause de « turpitude morale » – qui interdirait à l’ancien Premier ministre d’exercer une fonction publique pendant sept ans.

« Toute personne qui comprend la turpitude morale comprend qu’avec de tels actes, il est inconcevable qu’il n’y ait pas de turpitude morale », a déclaré M. Lamberger lors d’une conférence organisée par l’Association du barreau israélien, en référence aux accusations portées contre M. Netanyahu dans son procès pour corruption.

Il s’agissait des premières remarques publiques d’un haut fonctionnaire de la justice sur la perspective d’une négociation de peine dans le procès de Netanyahu, après des rumeurs ces derniers jours.

Selon un reportage télévisé sans source citée et diffusé jeudi, il n’y a eu aucun contact entre le procureur général Avichai Mandelblit et les avocats de Netanyahu depuis un appel téléphonique mercredi, et les discussions sur un éventuel accord semblent être au point mort.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...