Israël en guerre - Jour 57

Rechercher

L’acteur Tsahi Halevi revêt l’uniforme pour défendre son pays

L'acteur de "Fauda" et "HaShotrim" rejoint son unité de la police des frontières dans le cadre de la guerre contre les terroristes de Gaza

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

L'acteur Tsahi Halevi et son jeune fils alors que l'acteur de " Fauda " rejoint les rangs de l’armée israélienne pour la guerre Gaza-Israël de 2023. (Crédit : Lucy Aharish Instagram stories)
L'acteur Tsahi Halevi et son jeune fils alors que l'acteur de " Fauda " rejoint les rangs de l’armée israélienne pour la guerre Gaza-Israël de 2023. (Crédit : Lucy Aharish Instagram stories)

Parmi les centaines de milliers de soldats appelés à servir dans la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas se trouve l’acteur Tsahi Halevi, qui a joué un membre des forces de sécurité israéliennes dans « Fauda » et « HaShotrim ».

Il a revêtu l’uniforme et fait partie de l’unité Inbar, une division de réserve de la police des frontières, qui aide à maintenir la sécurité des citoyens dans tout Israël à la suite de l’attaque terroriste du Hamas de la semaine dernière.

Selon la Douzième chaîne, Halevi s’est porté volontaire pendant des années dans l’unité, composée de vétérans de l’armée ayant fait partie d’unités de combat.

L’unité aurait été active à Lod la semaine dernière et a travaillé aux côtés d’autres forces de sécurité.

L’épouse de Halevi, Lucy Aharish, présentatrice de télévision arabe israélienne, est apparue sur CNN la semaine dernière pour parler des atrocités commises par le Hamas.

« Comment peut-on brûler une famille entière, comment peut-on faire cela ? C’est un génocide », a-t-elle déclaré.

Le message émouvant de Aharish est devenu viral, car elle a appelé à l’unité en Israël.

Elle a également publié sur les réseaux sociaux une photo de Halevi en uniforme, avec leur fils en bas âge.

« Mon cœur est brisé de voir et d’entendre de plus en plus de personnes qui me sont chères, qui ont reçu les pires nouvelles possibles. Le cœur se brise à cause des scènes de destruction et de massacre (…) et il n’y a pas de pardon [possible] », a déclaré Aharish.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.