Lag Baomer: avec le pic de chaleur, les Israéliens appelés à limiter les feux
Rechercher

Lag Baomer: avec le pic de chaleur, les Israéliens appelés à limiter les feux

Craignant les feux de forêts, les autorités ont émis des restrictions sur les feux de camp à l'occasion de la fête juive

Des enfants juifs réunis autour du feu pour la fête de Lag BaOmer à Jérusalem (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)
Des enfants juifs réunis autour du feu pour la fête de Lag BaOmer à Jérusalem (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Les sapeurs-pompiers d’Israël ont annoncé la mise en application de restrictions sur les feux de camp mercredi soir, à la veille de la fête juive de Lag BaOmer, en réaction à la vague de chaleur attendue dans le pays ce week-end.

Les restrictions sur les feux de camp entrent en vigueur mercredi à
20 heures et jusqu’à vendredi 20 heures. Les feux de camps ne devront être allumés que dans des endroits spécifiquement approuvés par les autorités locales et par les services des sapeurs-pompiers. Aucun feu ne pourra être allumé en forêt, ni même dans les endroits désignés pour les barbecues. Ils doivent également être espacés d’au moins 8 mètres et leurs bases ne doit pas excéder 3 mètres.

Les feux doivent être allumés dans des puits, à au moins 500 mètres d’une zone boisée, et à 60 mètres d’un réservoir de gaz naturel ou de carburant, et à 20 mètres des lignes de téléphone ou d’électricité. Les régions du désert du Néguev (au sud de la Route 25), sont dispensées de ces restrictions. L’an dernier,  suite à une vague de chaleur similaire, les sapeurs-pompiers avaient instauré des restrictions encore plus sévères.

Les enfants qui ont passé les derniers mois à entreposer des palettes en bois pour en faire des structures précaires à embraser seront également déçus, car les autorités ont déclaré que les matériaux combustibles ne doivent pas dépasser 1,5 mètre de haut.

Le site du mont Méron fera par ailleurs l’objet de restrictions particulières, alors que des dizaines de milliers de fidèles ultra-orthodoxes y sont attendus, sur le lieu de sépulture de rabbin Shimon Bar Yochai.

Des enfants construisent un grand feu de joie pour la fête de Lag Baomer, à Tzfat, le 30 avril 2018. (David Cohen/Flash90)

La vague de chaleur devrait commencer mercredi, avec des températures supérieures aux normales de saison, et se poursuivre jusqu’à vendredi.

Jeudi, les températures en Israël oscilleront entre 38 et 42 degrés. La vague de chaleur atteindra son paroxysme vendredi, où le mercure grimpera jusqu’à 48 degrés dans la vallée du Jourdain et l’Arava, et jusqu’à 42 degrés sur le littoral.

L’Autorité de la nature et des parcs a émis une mise en garde pour dissuader les visiteurs de se promener entre mercredi et vendredi. L’allumage de tout type de feux dans les parcs nationaux, y compris dans les zones prévues pour les barbecues, est également interdit.

La Société pour la protection de la Nature en Israël encourage les « feux de camp alternatifs » cette année, notamment avec des randonnées à la lueur d’une bougie. Si certains sont toutefois désireux d’avoir un feu de camp, l’organisation suggère de s’associer à d’autres groupes pour qu’un feu de camp réunissent un grand nombre de personnes, au lieu d’avoir plusieurs feux.

Le maire de Jérusalem Moshe Lion a rejoint cet appel, encourageant les hiérosolymitains à se regrouper entre écoles et mouvements de jeunesse autour de feux communs, et d’être particulièrement vigilants et de rester à distance des arbres et arbustes.

Des juifs ultra-orthodoxes près d’un feu de joie pendant Lag BaOmer, dans le quartier Mea Shearim de Jérusalem, le 25 mai 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Lag BaOmer est une fête très joyeuse, mais elle demande une vigilance spéciale à la sécurité et à l’extinction des feux », a déclaré Lion dans un communiqué. Il a ajouté que de nombreux responsables seront déployés pour s’assurer que les feux sont conformes aux instructions.

Les sapeurs-pompiers patrouilleront également dans les villes et villages du pays pour vérifier que les instructions sont respectées.

Lag BaOmer est une fête juive qui marque le 33e jour du Omer, la période de deuil de 49 jours qui séparent Pessah de Shavouot. Durant cette période, les Juifs pratiquants ne se marient pas ou ne coupent pas leurs cheveux. Le 33e jour de cette période est appelé Lag BaOmer parce que les lettres lamed et gimel ont pour valeur numérique 33. Cette journée est marquée par des festivités, des feux de camp et des coupes de cheveux.

Bar Yohai, un disciple du sage Rabbi Akiva, du 2e siècle, est vénéré pour son enseignement de la Kabbale, la mystique juive. Lag BaOmer commémore la mort de Bar Yochai et la révélation du Zohar, le texte de base de la mystique juive. Les feux de camp symbolisent la lumière qui émane de ces enseignements.

Des centaines de milliers de personnes participent chaque année aux célébrations de Lag Baomer sur le mont Meron. (Crédit photo: Sarah Schuman / Flash90)

Les chiffres sur la qualité de l’air connaissent généralement une baisse considérable durant Lag BaOmer, lorsque des centaines de feux de camps sont allumés dans l’ensemble du pays.

L’an dernier, avec des températures élevées, la pollution était sept fois plus élevée que lors d’un jour normal, selon le ministère de la Protection de l’Environnement.

En 2017, année où aucune restriction n’a été imposée, la qualité de l’air a été estimée 11 fois moins bonnes que lors d’un jour normal.

La région la plus polluée durant Lag BaOmer en 2018 a été le sud de Tel Aviv. Une concentration de particules respiratoires de 402 particules par million (soit sept fois plus que d’habitude), a été mesurée dans le sud de Tel Aviv, de 104 particules par million à Beit Shemesh et de 136 particules par million à Jérusalem (soit deux fois plus que la normale pour ces deux villes).

Ultra-Orthodox men set light to a massive bonfire during celebrations of the holiday of Lag B’Omer in Jerusalem on Saturday, April 27 (photo credit: Yonatan Sindel/Flash90)

En 2016, les feux de camp de Lag BaOmer ont causé des feux de forêts, notamment dans la région de Jérusalem, obligeant certains résidents à évacuer leurs maisons. Un énorme feu, alimenté par les vents forts, a orienté les flammes vers les quartiers de Ramot et Romema et vers la ville de Mevasseret Tzion, à l’ouest de la ville. D’autres feux avaient pris dans le quartier de Gilo, au sud-est de la ville, près d’Abu Gosh.

L’an dernier, alors que les conditions météos étaient semblables, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait exhorté les Israéliens à rester chez eux et à faire des barbecues végétariens.

« N’allumez pas de feux de camp. Il y aura d’autres occasions. Mais s’il le faut, alors, tout au plus, faites un barbecue chez vous. Vous pouvez même le rendre végétarien. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...