Sécurité civile : certains feux de Lag Baomer interdits à cause de la sécheresse
Rechercher

Sécurité civile : certains feux de Lag Baomer interdits à cause de la sécheresse

Une grande partie de la région du Carmel est concernée par l'interdiction ; les municipalités demandent au public de ne pas allumer de feux de camp

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Un feu de Lag Baomer à Jérusalem le 25 mai 2016. (Zack Wajsgras/Flash90)
Un feu de Lag Baomer à Jérusalem le 25 mai 2016. (Zack Wajsgras/Flash90)

Quelques heures avant que le pays ne commence à célébrer une fête annuelle centrée sur l’allumage des feux de joie, les services israéliens de secours et d’incendie ont imposé des restrictions drastiques mercredi contre cette pratique en raison du temps sec, y compris une interdiction générale des feux de joie dans de larges bandes de territoire dans le nord boisé du pays.

Plusieurs municipalités ont également demandé au public de ne pas allumer de feux de joie, et le ministère de l’Éducation a déclaré aux écoles qu’il n’autorisait pas les feux de joie organisés par les établissements scolaires pour marquer Lag Baomer.

Le mouvement de jeunesse sioniste religieux Bnei Akiva a annulé ses feux de Lag Baomer en raison de la sécheresse. Yair Shahal, secrétaire général de l’organisation, a appelé tous ses membres en Israël à célébrer la fête de Lag Baomer « avec des activités pédagogique, de la joie, des chant et toute activité éducative qui ne comporte pas de feu de joie ».

Les villes de Haïfa, Nesher, Hadera, Modiin et Tel Aviv ont toutes demandé aux habitants de ne pas allumer de feux.

Malgré des pluies diluviennes dans certaines régions la semaine dernière, le pays a connu un temps chaud et sec au cours des derniers jours, ce qui soulève des inquiétudes quant à la propagation des feux de joie.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu exhorte les Israéliens à ne pas allumer de feux de joie pour Lag Baomer en raison de la sécheresse.

Dans un message vidéo, Netanyahu explique « les météorologues nous disent que les températures sont élevées et qu’il y a du vent, et les experts disent : N’allumez pas de feux de joie. »

« Donc, n’allumez pas de feux de joie », indique clairement le Premier ministre.

« Il y aura d’autres occasions. Mais s’il le faut, alors, tout au plus, faites un barbecue chez vous « , plaisante-t-il. « Vous pouvez même le rendre végétarien. »

הערב אנחנו מציינים את ל״ג בעומר. החזאים אומרים לנו שיש טמפרטורות גבוהות ויש רוחות, והמומחים אומרים: אל תדליקו מדורות. אז אל תדליקו מדורות. יהיו הזדמנויות אחרות. אבל אם אתם חייבים אז מקסימום תעשו מנגל בבית, אפשר גם צמחוני.

Posted by ‎Benjamin Netanyahu – בנימין נתניהו‎ on Wednesday, 2 May 2018

Le ministère de la Protection de l’environnement a déclaré dans un communiqué que le service des incendies a le pouvoir d’interdire les feux de joie pour des raisons de sécurité, tout comme les autorités locales.

Le service de lutte contre les incendies a interdit de faire des feux dans les régions boisées du nord du Carmel, à l’ouest de la route 75, au nord et à l’ouest de la route 70 et à l’est de la route 4.

De plus, les feux ont été interdits dans les régions montagneuses au nord de la route 77 et de la route 79, à l’est de la route 4 et à l’ouest de la route 90 le long des hauteurs du Golan. Et dans les régions centrales, les feux sont interdits à l’est de la route 38, au nord de la route 35 et au sud de la route 443.

Des employés de la Direction de la nature et des parcs d’Israël tentent d’éteindre un feu de broussailles près du Moshav Even Sapir, juste à l’extérieur de Jérusalem, le 2 août 2015. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le service des incendies a également publié des restrictions sur l’allumage des feux de joie dans d’autres zones, y compris une interdiction générale des feux dans les espaces ouverts. Même les zones spécialement aménagées pour les feux de joie dans les zones boisées ne devront pas être utilisées, ont averti les pompiers.

Parmi les consignes, il est interdit d’allumer des feux dans une fosse à au moins 300 mètres des zones boisées, à 60 mètres des points de stockage de gaz naturel ou de carburant, à 20 mètres des lignes téléphoniques et à 40 mètres des bâtiments ; et laisser un espace de six mètres entre deux feux de joie. Les pompiers ont déclaré que les feux de joie ne devraient pas dépasser trois mètres à la base et 1,5 mètre de hauteur.

Des enfants construisent un grand feu de joie pour la fête de Lag Baomer, à Tzfat, le 30 avril 2018. (David Cohen/Flash90)

Les feux allumés à l’extérieur des fosses devront avoir des distances de sécurité conséquentes et être à au moins 500 mètres des zones boisées, selon le service d’incendie.

Les restrictions resteront en vigueur du mercredi après-midi au jeudi soir.

La fête de Lag Baomer qui dure une journée, se situe entre les fêtes de Pessah et de Shavouot. Elle commence cette année mercredi soir, et les jeunes passent des jours ou des semaines à ramasser du bois pour les feux de joie.

Le commissaire israélien aux incendies, Dedi Simchi, a procédé à une évaluation de la situation au cours de la matinée, qui comprenait un examen des prévisions météorologiques et des ressources disponibles en matière de lutte contre les incendies.

« J’appelle tous les parents et les enfants à respecter les consignes de sécurité, y compris l’allumage de petits feux de joie et le maintien d’une distance par rapport aux forêts et aux zones boisées et aux matériaux inflammables qui pourraient menacer les biens ou les personnes », a-t-il précisé.

Le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, a lancé un appel au public sur Twitter pour qu’il tienne compte des avertissements concernant la sécurité.

Le ministère de la Protection de l’environnement a suggéré qu’en raison des conditions difficiles, le public trouve d’autres moyens de célébrer la fête. Ceux qui décident d’allumer un feu de joie devraient le faire petit et l’éteindre rapidement, et suivre les instructions du service des incendies, a dit le ministère.

Juifs ultra-orthodoxes de la dynastie hassidique de Shomer Emunim à Bnei Brak près d’un feu de joie pour les célébrations à venir de la fête juive de Lag Baomer, à Meron. 30 avril 2018. (David Cohen Flash90)

Le ministère de la Santé a publié un communiqué exhortant les adultes à surveiller les feux de joie et à observer les mesures de sécurité, y compris le port de vêtements qui couvrent les bras et les jambes pour se protéger des étincelles de feu ou des insectes qui sont attirés par la chaleur.

En 2010, un incendie de forêt dans la région du Carmel a tué 44 personnes et a causé des dégâts considérables aux forêts et aux biens. Bien que non liée à Lag Baomer, la catastrophe a conduit à un examen approfondi des précautions à prendre en cas d’incendie dans les forêts et les zones boisées.

Lag BaOmer est une fête importante dans la tradition mystique juive, qui marquerait la mort de Bar Yohai et qui est également l’anniversaire du jour où il aurait pour la toute première fois transmis le texte fondateur de la mystique juive, le Zohar.
Signifiant littéralement le « 33ème jour de la période de l’Omer », la fête a lieu pendant les sept semaines qui séparent Pessah de Shavouot et elle est considérée comme un moment de semi-deuil pour les disciples du rabbin Akiva, le professeur de Bar Yohai, qui, selon la tradition, sont morts de la peste pendant cette période. Les périodes précédant et suivant Lag BaOmer sont donc, selon la tradition, des périodes où les célébrations publiques sont évitées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...