Lakeith Stanfield s’excuse pour avoir modéré un groupe de discussion antisémite
Rechercher

Lakeith Stanfield s’excuse pour avoir modéré un groupe de discussion antisémite

L'acteur, nominé aux Oscars, a expliqué avoir été chargé de la modération du groupe par d'autres et il a admis qu'il aurait dû partir dès les premières paroles de haine

Lakeith Stanfield lors d'une projection des Oscars à Londres, le 26 avril 2021. (Crédit : AP Photo/Alberto Pezzali, Pool)
Lakeith Stanfield lors d'une projection des Oscars à Londres, le 26 avril 2021. (Crédit : AP Photo/Alberto Pezzali, Pool)

L’acteur nominé aux Oscars Lakeith Stanfield a présenté des excuses pour avoir été modérateur dans un groupe de discussion, sur l’application audio Clubhouse, dont les participants ont tenu de nombreux propos antisémites.

« Je suis entré dans un groupe de discussion sur l’application Clubhouse, sur internet, qui était consacré aux enseignements de Louis Farrakhan, », a écrit samedi sur Instagram Stanfield, qui a été nominé pour un Oscar, cette année, pour le rôle qu’il a tenu dans le film « Judas and the Black Messiah. »

Louis Farrakhan est le leader antisémite du groupe Nation of Islam.

Le groupe en question était né après la suppression d’un autre, mercredi soir, qui s’appelait « Est-ce que Farrakhan ternit son héritage par son antisémitisme ? ». Le groupe qui avait alors été reformé s’intitulait
« Quelqu’un a supprimé le groupe sur Farrakhan. »

« Quand les membres du groupe m’ont remarqué, ils m’ont rapidement désigné comme modérateur de la discussion », précise Stanfield dans son post. « A un moment, pendant le dialogue, la discussion a pris un tour très négatif, avec plusieurs utilisateurs qui se sont laissés aller à des propos antisémites immondes et c’est vrai que j’aurais dû fermer la discussion ou quitter le groupe à cet instant même ».

C’est le Daily Beast qui a initialement fait part, la semaine dernière, de la présence dans les discussions de ces tropes antisémites – et notamment des théories du complot anti-juives reprises par Farrakhan, portant sur le contrôle exercé par les Juifs sur les médias et sur le commerce des esclaves, en plus des comparaisons entre Juifs et termites.

Stanfield, de son côté, n’a pas eu de paroles anti-juives.

 » J’ai entendu beaucoup de propos antisémites », a déclaré une femme juive, qui a participé aux discussions et qui a témoigné auprès du Beast sous couvert d’anonymat. « Les gens avaient le droit de continuer à se laisser aller, encore et encore ».

Sur Instagram, Stanfield a déclaré : « je condamne les discours du haine et les discriminations de toute sorte. Je présente mes excuses inconditionnelles pour ce qui a pu se passer dans cette discussion et pour avoir permis que ma présence offre une plateforme aux paroles de haine. Je ne suis pas antisémite, et je ne cautionne aucune des croyances qui ont été débattues dans ce groupe ».

Jeudi, Stanfield a pris part à un groupe de suivi placé sous l’autorité « d’un panel d’éducateurs juifs », selon le Beast.

« J’ai été dans deux groupes où beaucoup de conn*…ies ont été dites et échangées, avec une charge émotionnelle très lourde », a-t-il dit. « Cela a été très éclairant et enrichissant pour moi, je n’avais jamais vraiment su que ce débat existait de telle manière sur l’identité, sur les origines du judaïsme dans la judéité, combien il y avait d’interprétations différentes autour de différentes choses – sur la question de la religion et de l’ethnologie religieuse ».

Stanfield, 29 ans, a été en tête d’affiche de « Uncut Gems », un film réalisé en 2019 avec Adam Sandlers dans le rôle d’un vendeur de diamant juif qui a été considéré comme un réexamen des relations entre Afro-américains et Juifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...