L’ancien président des Philippines honoré par la Fondation Raoul Wallenberg
Rechercher

L’ancien président des Philippines honoré par la Fondation Raoul Wallenberg

Manuel Quezon a sauvé plus de 1 300 juifs fuyant les nazis et avait le projet d'en accueillir 100 000 selon la Fondation

Zenaida Quezon Avancena, la fille de l'ancien president des Philipinnes Manuel Quezon recevant une distinction de la Fondation Raoul Wallenberg pour avair sauve des Juifs pendant la Shoah (Photo: Facebook / The International Raoul Wallenberg Foundation)
Zenaida Quezon Avancena, la fille de l'ancien president des Philipinnes Manuel Quezon recevant une distinction de la Fondation Raoul Wallenberg pour avair sauve des Juifs pendant la Shoah (Photo: Facebook / The International Raoul Wallenberg Foundation)

La Fondation Raoul Wallenberg a honoré à titre posthume le président des Philippines Manuel Quezon pour avoir fourni un havre de paix dans son pays à plus de 1 300 réfugiés juifs fuyant les nazis.

Lors d’une cérémonie mercredi au cercle à la mémoire de Quezon à Quezon City, Zenaida Quezon Avancena a reçu la Médaille de la Fondation Raoul Wallenberg au nom de son père, ont rapporté les médias philippins.

La distinction a été attribuée à Manuel Quezon, qui a dirigé les Philippines de 1935 à 1944, pour son « plan de sauvetage » et pour « avoir tendu la main aux victimes de la machine meurtrière nazie. »

Effie Ben-Matityau, l’ambassadeur d’Israël aux Philippines, et Lee Blumenthal, membre du conseil de l’Association juive des Philippines, ont présenté la médaille.

Plusieurs responsables gouvernementaux, dont le président Benigno Aquino, ont assisté à la cérémonie.

Le président des Philippines Manuel Quezon en novembre 1942 (Photo: Domaine public / Farm Security Administration, Office of War Information, Photograph Collection, Library of Congress/Wikimedia)
Le président des Philippines Manuel Quezon en novembre 1942 (Photo: Domaine public / Farm Security Administration, Office of War Information, Photograph Collection, Library of Congress/Wikimedia)

Dans un communiqué, la Fondation Wallenberg a écrit que Quezon avait « voulu accueillir environ 100 000 réfugiés juifs de l’Europe occupée par les nazis », mais « son projet monumental a été contrecarré par le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale et l’invasion des Philippines par les Japonais. »

Lors de la cérémonie Ben-Matityau a qualifié Quezon de « grand et humain », selon le Manila Times.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...