L’annexion conduira à « la confrontation et l’anarchie », selon Ayman Safadi
Rechercher

L’annexion conduira à « la confrontation et l’anarchie », selon Ayman Safadi

"Nous devons agir rapidement", a déclaré le chef de la diplomatie jordanienne lors d'un sommet international ; l'ambassadeur des Émirats aux États-Unis met en garde Washington

Le ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safadi prononce son discours lors d'une conférence de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Moyen-Orient, UNRWA, à Rome, le 15 mars 2018. (AP Photo/Andrew Medichini)
Le ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safadi prononce son discours lors d'une conférence de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Moyen-Orient, UNRWA, à Rome, le 15 mars 2018. (AP Photo/Andrew Medichini)

Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi, a mis en garde jeudi contre l’annexion par Israël de certaines zones de la Cisjordanie, déclarant que cette décision conduirait à « la confrontation, l’anarchie et le désespoir ».

Ayman Safadi a fait ces déclarations lors d’un sommet international sur l’État islamique, a rapporté la Treizième chaîne.

« Dans le cadre de la guerre contre le terrorisme, nous devons agir rapidement pour empêcher Israël d’annexer un tiers de la Palestine occupée et les conséquences de cette décision », a déclaré M. Safadi. « Au lieu de cela, les négociations doivent reprendre afin de parvenir à un accord sur la base d’une solution à deux États. »

Pendant ce temps, l’envoyé des Émirats arabes unis à Washington, Yousef Al Otaiba, a mis en garde ces dernières semaines les hauts fonctionnaires de la Maison Blanche contre le fait de permettre l’annexion.

« La réponse des EAU et des États du Golfe à l’annexion israélienne en Cisjordanie ne sera pas la même que celle qui a fait suite au transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem. C’est un cas fondamentalement différent », a-t-il affirmé, selon la Treizième chaîne. « L’annexion israélienne conduira à une escalade au Moyen-Orient. »

Face aux avertissements et les protestations de ses homologues internationaux, le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi a déclaré jeudi aux fonctionnaires du ministère que le « rôle le plus central » de la diplomatie israélienne était de renforcer la sécurité nationale du pays, notamment en favorisant les relations avec les pays régionaux amis et les États-Unis.

Ces déclarations s’inscrivent dans une vague de critiques régionales et internationales contre le projet d’annexion par Israël de larges zones de la Cisjordanie dans le cadre du plan de paix proposé par l’administration Trump.

Sergueï Lavrov et Sameh Choukry, les ministres des Affaires étrangères russe et égyptien, ont eux aussi mis en garde Israël contre l’annexion mercredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...