Rechercher

L’antisémitisme de l’auteure Patricia Highsmith censuré par sa maison d’édition

Décédée en 1995, Highsmith a notamment utilisé des expressions telles que "ces Juifs dégoûtants !" alors que son antisémitisme est devenu de plus en plus virulent au fil des ans

Patricia Highsmith en 1988. (Crédit : Open Media Ltd / CC BY-SA 3.0)
Patricia Highsmith en 1988. (Crédit : Open Media Ltd / CC BY-SA 3.0)

La maison d’édition suisse Diogenes Verlag est accusée par le journal Neue Zürcher Zeitung d’avoir censuré des écrits antisémites de la romancière américaine Patricia Highsmith, a rapporté le site ActuaLitté.

Les écrits intimes de Patricia Highsmith, 1941-1995 (traduction de Bernard Turle) ont été édités en France par les éditions Calmann-Lévy le 3 novembre dernier, à l’occasion du centenaire de la naissance de l’écrivaine américaine, décédée en 1995.

Ce volume de 1 000 pages – sur les 8 000 découvertes de journaux intimes et de carnets – s’étale de 1941 à 1995, et plonge dans l’intimité de l’écrivaine qui avait choisi de vivre en Europe (d’abord en Angleterre, puis en France et en Suisse).

Ces écrits ont été découverts par Anna von Planta, éditrice historique de Highsmith jusqu’à sa disparition.

Dans l’avant-propos, elle s’explique sur son choix de ne pas reproduire les écrits antisémites de l’auteure : « Nous avons estimé qu’il était de notre devoir éditorial de la protéger d’un scandale. Nous aurions agi de la même manière si elle était encore en vie. »

« Les racines de cette amertume sont difficiles à comprendre, surtout dans le cas de cet antisémitisme croissant au fil des années. Un comportement d’autant plus mystérieux quand on sait que de nombreux Juifs figuraient parmi les personnes les plus proches de l’auteure (…) et parmi ses artistes préférés », ajoute-t-elle.

Highsmith a notamment utilisé des expressions telles que « ces Juifs dégoûtants ! » alors que son antisémitisme est devenu de plus en plus virulent au fil des années.

Elle a publié 22 romans et 9 recueils de nouvelles, qui ont fait d’elle l’une des plus grandes plumes du roman policier de la deuxième moitié du XXe siècle. Une douzaine de films ont été tirés de ses romans, notamment Le talentueux Mr. Ripley, adapté par René Clément au cinéma, sous le titre de « Plein soleil », avec Alain Delon et Maurice Ronet. L’Inconnu du Nord-Express, son premier roman, a été adapté trois fois au cinéma, notamment par Alfred Hitchcock en 1951.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...