L’AP accuse Nikki Haley d’être raciste et « anti-palestinienne »
Rechercher

L’AP accuse Nikki Haley d’être raciste et « anti-palestinienne »

Évoquant les efforts de l'ambassadrice américaine pour contrecarrer le vote sur Hébron à l'UNESCO, l'Autorité palestinienne affirme qu'elle est davantage l'envoyée d’Israël que celle des États-Unis

Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis auprès des Nations unies, pendant la conférence politique annuelle de l'AIPAC, le 27 pars 2017. (Crédit : capture d'écran)
Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis auprès des Nations unies, pendant la conférence politique annuelle de l'AIPAC, le 27 pars 2017. (Crédit : capture d'écran)

Le ministère des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne s’en est pris mardi à l’ambassadrice américaine aux Nations unies, en amont du vote de l’UNESCO cette semaine, qui classerait la ville de Hébron comme « patrimoine mondial en danger ».

Nikki Haley a exhorté les dirigeants du monde entier à s’opposer à cette mesure, qui classerait le Tombeau des Patriarches à Hébron comme site palestinien du patrimoine mondial.

Dans un courrier adressé vendredi à Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations unies, et à Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO, elle a écrit : « Le Tombeau des Patriaches, qui est sacré pour trois religions, n’est pas soumis à un danger immédiat. Une telle dénomination risquerait de miner le sérieux qu’une telle appellation de l’UNESCO devrait revêtir ».

Dans son communiqué, l’AP a accusé Haley : « Ce n’est pas le premier message dans lequel l’ambassadrice américaine a manifesté sa malveillance cachée et sa haine envers les Palestiniens ».

« Après avoir empêché la nomination du DR Salam Fayad comme ambassadeur libyen à l’ONU, elle a récemment déclaré qu’elle empêcherait la nomination de tout Palestinien aux Nations unies et dans ses institutions, confirmant sa position raciste et anti-palestinienne, et son évidente hostilité à l’encontre de la Palestine. »

Le communiqué de l’AP a fustigé « l’intervention grossière de l’ambassadrice américaine dans le travail de l’UNESCO et la tentative d’influencer l’indépendance de l’Organisation des Nations unies en exhortant les pays membres du Comité du Patrimoine mondial à voter contre une demande palestinienne de classer Hébron sur la liste du patrimoine mondial ».

Il a jugé cette initiative « complètement partiale en faveur d’Israël » et a déclaré qu’il « confirme ce qui se dit dans les couloirs des Nations unies à New York. Récemment, de nombreux diplomates étrangers ont indiqué qu’Haley était davantage ambassadrice d’Israël qu’ambassadrice de son propre pays, les États-Unis d’Amérique ».

Le ministère des Affaires étrangères de l’AP a appelé le Département d’État américain a clarifié sa position sur les propos tenus par Haley.

Haley s’est révélée être le membre de l’administration Trump qui est ouvertement pro-Israël et est la coqueluche incontestée des communautés américaines pro-Israël depuis son entrée en fonction en janvier.

À plusieurs reprises, elle s’en est pris à l’organe mondial qu’elle a accusé d’entretenir une obsession et une partialité contre Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...