Rechercher

L’AP arrête un témoin dans le meurtre du dissident palestinien Nizar Banat

Une source proche de la famille Banat a déclaré penser que l'arrestation était un moyen de pression pour la faire taire

Des Palestiniens tiennent des affiches représentant le militant des droits humains Nizar Banat lors d'une manifestation suite à son arrestation violente et sa mort alors qu'il était détenu par les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne, dans sa ville natale d'Hébron en Cisjordanie, le 27 juin 2021. (Crédit : MOSAB SHAWER / AFP)
Des Palestiniens tiennent des affiches représentant le militant des droits humains Nizar Banat lors d'une manifestation suite à son arrestation violente et sa mort alors qu'il était détenu par les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne, dans sa ville natale d'Hébron en Cisjordanie, le 27 juin 2021. (Crédit : MOSAB SHAWER / AFP)

Les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne ont arrêté ce lundi matin le principal témoin dans le procès de 14 officiers de l’AP pour le meurtre du militant dissident Nizar Banat, selon sa famille.

Hussein Banat était l’un des deux témoins du raid nocturne des forces de sécurité de l’Autorité palestinienne suite auquel son frère Nizar, un critique bien connu des dirigeants de Ramallah, est mort. Sa mort a suscité une condamnation internationale et a déclenché de rares manifestations contre les dirigeants de l’AP de la part des Palestiniens de Cisjordanie.

Une source proche de la famille Banat a déclaré au Times of Israel qu’elle pensait que l’arrestation était un moyen de pression pour la faire taire.

Jointe par téléphone, la branche d’Hébron des forces de sécurité de l’AP a refusé de commenter. Un porte-parole des forces de sécurité de l’AP n’a pas répondu à plusieurs appels téléphoniques.

Les agents de sécurité palestiniens accusés d’avoir tué Banat ont été mis en accusation aujourd’hui devant un tribunal militaire de Ramallah. L’acte d’accusation décrit une scène effrayante : après avoir fait irruption dans la cachette de Banat dans le sud d’Hébron en pleine nuit, les policiers l’ont sauvagement battu avec des barres de fer avant de l’emmener.

Selon le certificat de décès de Banat, les coups lui ont causé un choc traumatique. Il est finalement mort d’un arrêt cardiaque aigu le matin même.

Aucun haut responsable des services de renseignement palestiniens ni aucun homme politique n’a été inculpé dans cette affaire. La famille Banat a dénoncé le procès comme une imposture.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...