L’AP fustige la Ligue arabe qui refuse de condamner l’accord EAU/Israël
Rechercher

L’AP fustige la Ligue arabe qui refuse de condamner l’accord EAU/Israël

"Un certain nombre d'amendements ont été proposés, puis des contre-amendements..." ont été rejetés, a annoncé Hussam Zaki

Le ministre des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne, Riyad al-Maliki, assiste à la séance d'ouverture de la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères en vue du Sommet arabe, à Tunis, le 29 mars 2019. (AP Photo/Hussein Malla)
Le ministre des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne, Riyad al-Maliki, assiste à la séance d'ouverture de la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères en vue du Sommet arabe, à Tunis, le 29 mars 2019. (AP Photo/Hussein Malla)

Au cours d’une réunion de la Ligue arabe, le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne (AP), Riyad al-Maliki, a dénoncé le manque de discipline de la Ligue, qui refuse de rejeter Israël et de donner la priorité aux Palestiniens, et a condamné l’accord de normalisation entre Israël et les Émirats arabes unis.

« Cette réunion doit rendre publique une décision rejetant cette démarche. Sinon, nous paraîtrons lui donner notre bénédiction, y concourir ou essayer de la dissimuler », a déclaré Al-Maliki.

Une telle condamnation semblait toutefois peu probable, étant donné que plusieurs États arabes – comme l’Égypte et le Bahreïn – ont exprimé leur soutien public ou tacite à l’accord.

Aucun des autres ministres arabes des Affaires étrangères présents au sommet n’a jugé bon de mentionner le récent accord de normalisation dans leurs déclarations, bien que le ministre saoudien des Affaires étrangères, Faisal bin Farhan, ait réaffirmé le soutien saoudien à une solution à deux États pour le conflit israélo-palestinien.

Al-Maliki a affirmé que la Ligue arabe a refusé d’accéder à sa demande de réunion d’urgence sur l’accord de normalisation et a fustigé les autres membres, sans citer de noms.

« Les mots ne peuvent expliquer le manque d’adhésion et de mise en œuvre de nos décisions relatives à la Palestine… Il n’y a aucun engagement envers les décisions prises et aucun respect pour celles-ci », a-t-il dit.

La Ligue arabe a ainsi rejeté une proposition palestinienne visant à condamner l’accord de normalisation entre Israël et les Émirats arabes unis, selon des médias palestiniens.

« Après un débat de trois heures, certains pays arabes ont refusé d’inclure cette déclaration : nous condamnons [les Émirats arabes unis] pour avoir abandonné les décisions arabes. En outre, ils ont supprimé une clause qui traitait de l’accord trilatéral » entre les EAU, les Etats-Unis et Israël, a indiqué à Maan News le représentant permanent de l’Autorité palestinienne auprès de la Ligue arabe, Muhannad Aklouk.

La Ligue arabe a confirmé que la résolution proposée par l’Autorité palestinienne pour condamner l’accord de normalisation entre Israël et les EAU n’avait pas été adoptée.

La réunion régulière de la Ligue arabe d’aujourd’hui a été marquée par une « absence d’accord » sur la question palestinienne, a ensuite annoncé Hussam Zaki, haut responsable de la Ligue arabe, dans sa déclaration de clôture.

« Bien sûr, la discussion autour de ce point était sérieuse et exhaustive. Mais elle n’a pas abouti à un accord sur la résolution proposée par les Palestiniens », a-t-il indiqué.

« Un certain nombre d’amendements ont été proposés, puis des contre-amendements… et nous en étions à un point où les demandes palestiniennes n’avaient pas été satisfaites, et les Palestiniens préféraient que la résolution ne soit pas adoptée plutôt que de la voir adoptée d’une manière qu’ils jugeaient inadéquate », a détaillé le haut responsable.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...