Rechercher

Lapid aux Juifs US : n’abandonnez pas Israël à cause de cette coalition

Aux États-Unis, le chef de l'opposition s'est aussi entretenu avec des députés démocrates

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Photo d'illustration : Le Premier ministre de l'époque, Yair Lapid, au centre, rencontre les leaders des JFNA (Jewish Federations of North America and the Conference of Presidents of Major American Jewish Organizations) à New York, le 21 septembre 2022. (Crédit : Avi Ohayun/GPO)
Photo d'illustration : Le Premier ministre de l'époque, Yair Lapid, au centre, rencontre les leaders des JFNA (Jewish Federations of North America and the Conference of Presidents of Major American Jewish Organizations) à New York, le 21 septembre 2022. (Crédit : Avi Ohayun/GPO)

Le chef de l’opposition Yair Lapid a vivement recommandé aux leaders de la communauté juive américaine de maintenir des liens forts avec Israël malgré les différences avec le gouvernement de la ligne dure, dans son tout premier voyage aux États-Unis depuis qu’il a quitté le pouvoir.

Un message qui a représenté un exemple apparemment rare d’un leader de l’opposition critiquant un gouvernement en exercice depuis un pays étranger.

Lapid s’est aussi entretenu à New York avec Jerrold Nadler et Ritchie Torres, deux membres démocrates du Congrès.

Dans une réunion qui a eu lieu lundi avec les chefs de la communauté juive et qui a été accueillie par les Fédérations juives d’Amérique du nord, Lapid a vivement recommandé aux participants « de ne pas abandonner la relation avec Israël simplement à cause du gouvernement actuel », selon son bureau.

Lapid a ajouté que « si les gouvernements sont temporaires, l’État d’Israël, lui, est là pour de bon et le lien entre Israël et les États-Unis est plus important et plus stratégique que jamais ».

Les dirigeants de la communauté juive et les chefs démocrates ont fait part de leurs inquiétudes « sur les conséquences d’un coup d’état du régime sur les relations entre Israël et les États-Unis et sur les relations avec les Juifs américains », a dit Lapid, se référant à la refonte judiciaire controversée qui est actuellement avancée par le gouvernement de Netanyahu.

Le premier ministre Yair Lapid (au centre) s’entretient avec les dirigeants des Fédérations juives d’Amérique du Nord et de la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines, à New York, le 21 septembre 2022. (Crédit : Avi Ohayun/GPO)

Tous les groupes juifs américains n’ont pas toutefois ce sentiment. Am Echad, une organisation affiliée à Agudath Israel of America, au sein du mouvement orthodoxe, a envoyé mardi un courrier à Lapid le fustigeant pour avoir critiqué le gouvernement lors d’un déplacement à l’étranger.

Selon Am Echad, le chef de Yesh Atid aurait dit aux leaders de la communauté juive que le gouvernement de Netanyahu « est le plus extrémiste de l’Histoire… Il porte atteinte à la sécurité, à l’économie, à la cohésion sociale et aux relations avec les Juifs de la diaspora ».

« De larges pans de la population israélienne soutiennent les actions du gouvernement, qu’ils considèrent comme la réalisation des promesses électorales », a dit le groupe, faisant apparemment référence au plan de refonte du système de la justice israélien. Les sondages récents semblent néanmoins démentir cette affirmation.

« Il est malhonnête de votre part d’accuser le gouvernement de saper la démocratie israélienne et d’appeler les Juifs américains à prendre les armes pour protéger Israël face à ses propres dirigeants », a continué Am Echad, qui a fait part de son soutien à la restriction des pouvoirs de la Haute-cour de justice israélienne.

« Si nous pouvons discuter de la prudence et de la sagesse des politiques et des performances gouvernementales, la rhétorique qui caractérise le gouvernement – ‘extrémiste’, ‘non-démocratique’ – met en péril la relation entre Israël et les Juifs du monde entier », a poursuivi le groupe orthodoxe.

Les leaders d’Am Echad ont noté que « quand de telles déclarations s’introduisent dans les médias mainstream, elles ôtent sa légitimité à Israël et, par extension, elles représentent un danger réel pour la sécurité de la diaspora ».

Les propos tenus par Lapid lors de sa réunion à huis-clos n’avaient pas été repris par les médias avant la publication de la lettre d’Am Echad.

Les Israéliens opposés aux réformes judiciaires en Israël manifestent aux abords d’un événement de Mimuna auquel assistent le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara à Hadera, le 12 avril 2023. (Crédit : Flash90)

« Et quand vous retournerez en Israël, nous, dans la diaspora, devrons faire face aux conséquences potentielles d’un antisémitisme encore plus fort, d’un antisémitisme qui aura été encouragé par vos mots », a continué le groupe.

Le bureau de Lapid n’avait pas répondu à une demande de commentaire au moment de la rédaction de cet article, et les JFNA n’avaient pas transmis non plus de réaction suite à une demande du Times of Israel en raison de la fête de Pessah.

Am Echad a toutefois semblé présenter un point de vue minoritaire, alors que les responsables des JFNA se sont rendus en Israël, le mois dernier, pour faire pression en faveur de l’abandon du plan de réforme du système judiciaire, s’insurgeant en particulier contre une proposition qui permettrait à la Knesset de passer outre les jugements rendus par la Haute-Cour.

Netanyahu a depuis mis la législation en pause pour laisser la place à des négociations avec l’opposition et à l’élaboration d’un compromis entre les deux parties.

« Nous savons que les différences d’opinion en Israël, aujourd’hui, sont profondes et difficiles. Nous, avec les Fédérations juives, nous avons fait part de nos opinions quand nous avons eu le sentiment qu’il était nécessaire de le faire comme cela a été le cas également des autres organisations qui sont représentées ici ce soir », a commenté la présidente des JFNA, Julie Pratt, à l’issue de l’entretien avec Lapid. « Mais par-dessus tout le reste, avec un très grand nombre d’autres organisations dans cette réunion, nous avons exprimé nos encouragements les plus forts de manière à ce que chaque partie fasse de son mieux pour chercher et trouver un compromis ».

Le représentant américain Jerrold Nadler, à gauche, s’entretient avec le chef de l’opposition, Yair Lapid, le 12 avril 2023. (Autorisation)

Les rencontres de Lapid au Congrès se sont largement focalisées sur le parti démocrate dans un contexte d’inquiétudes sur l’éloignement de ce dernier face à l’État hébreu en raison de la présence du gouvernement le plus à droite de toute l’Histoire de ce dernier.

Nadler et Torres appartiennent tous les deux à l’aile la plus pro-israélienne du camp démocrate, même si cette dernière semble critiquer de plus en plus le gouvernement de Netanyahu et la réforme du système de la justice israélien en particulier.

La rencontre avec Nadler « s’est concentrée sur le renforcement de la relation entre Israël et les États-Unis, une relation basée sur les valeurs démocratiques partagées, au vu de la situation politique actuelle en Israël », a dit le bureau de Lapid.

« Je lui ai dit que l’opposition est forte en Israël et qu’elle va se battre pour garantir qu’Israël reste une démocratie solide et vibrante malgré les difficultés que nous rencontrons actuellement », a dit Lapid dans une déclaration.

Nadler, de son côté, a fait savoir que les deux hommes « ont répété l’importance du maintien d’une relation américano-israélienne forte et de la protection des valeurs démocratiques qui doivent rester au cœur de cette relation » – une référence apparente au projet de réforme judiciaire qui, selon les critiques, menace la démocratie israélienne.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : [email protected]
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à [email protected].
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.