Rechercher

Lapid et son homologue britannique discutent de la guerre en Ukraine

Le ministre des Affaires étrangères a fait état d'une conversation "productive" avec Liz Truss, qui soutient "entièrement" la participation britannique à la lutte contre la Russie

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, le 22 novembre 2021, et la ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss, le 3 octobre 2021. (Crédit: Noam Revkin Fenton/Flash90 ; crédit: Jon Super /AP Photo)
Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, le 22 novembre 2021, et la ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss, le 3 octobre 2021. (Crédit: Noam Revkin Fenton/Flash90 ; crédit: Jon Super /AP Photo)

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid s’est entretenu lundi avec son homologue britannique, la ministre des Affaires étrangères Liz Truss, pour discuter de la guerre en cours en Ukraine et ses conséquences mondiales.

« Je viens de terminer une conversation longue et productive avec la ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni, Liz Truss », a tweeté Lapid.

« Nous avons discuté de la situation en Ukraine et des conséquences mondiales qui en découlent, et je l’ai informée de l’aide humanitaire qu’Israël allait acheminer vers l’Ukraine », a-t-il ajouté, faisant référence à l’annonce faite dimanche par le Premier ministre Naftali Bennett concernant les 100 tonnes d’aide humanitaire qu’Israël avait l’intention de fournir à l’Ukraine les prochains jours.

Une petite lueur d’espoir est apparue à l’aube du cinquième jour de l’invasion russe en Ukraine, avec l’ouverture lundi des premiers entretiens en tête-à-tête entre les responsables ukrainiens et russes depuis le début de la guerre.

Toutefois, de violents combats ont continué dans la deuxième ville la plus peuplée d’Ukraine, Kharkiv, où les bombardements russes ont tué au moins 11 civils et en ont blessé des dizaines d’autres.

« L’ennemi russe bombarde les zones résidentielles », a écrit le gouverneur régional ukrainien Oleg Sinegubov. « En raison des bombardements en cours, nous ne pouvons pas faire appel aux services d’urgence. »

Une école détruite par une frappe russe, à Kharkiv, en Ukraine, le 28 février 2022. (Crédit : Sergey Bobok/AFP)

Lapid a vivement critiqué l’invasion russe non provoquée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...