Lapid installe un drapeau LGBT devant son ministère ; colère de l’extrême droite
Rechercher

Lapid installe un drapeau LGBT devant son ministère ; colère de l’extrême droite

Le ministère des Affaires étrangères souhaite véhiculer "un message de tolérance, d'unité et de liberté" ; les élus du Parti sioniste religieux dénoncent une "provocation"

Le drapeau LGBT affiché aux côtés du drapeau de l'État d'Israël et de celui du ministère des Affaires étrangères, à l'extérieur du bâtiment du ministère des Affaires étrangères, à Jérusalem, le 21 juin 2021. (Crédit 
: Ministère des affaires étrangères)
Le drapeau LGBT affiché aux côtés du drapeau de l'État d'Israël et de celui du ministère des Affaires étrangères, à l'extérieur du bâtiment du ministère des Affaires étrangères, à Jérusalem, le 21 juin 2021. (Crédit : Ministère des affaires étrangères)

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a ordonné que le drapeau multicolore des Fiertés soit installé devant le ministère des Affaires étrangères à Jérusalem lundi à l’occasion du mois des Fiertés, mais cela n’a pas plu à tout le monde.

« Ce matin, j’ai donné l’ordre que le drapeau des Fiertés soit hissé pour la toute première fois au ministère des Affaires étrangères pour marquer le mois des Fiertés », a tweeté Lapid en anglais lundi matin, avec une photo du drapeau en situation. Le ministère des Affaires étrangères et son personnel « véhiculent un message de tolérance, d’unité et de liberté », a ajouté Lapid.

Idan Roll, ministre adjoint des Affaires étrangères, qui est ouvertement homosexuel, a salué cette initiative.

« Hisser le drapeau fièrement aux côtés du drapeau d’Israël au ministère des Affaires étrangères est un message important pour Israël et pour l’étranger », a dit Roll. « Je me souviens avoir 16 ans, empreint de craintes pour l’avenir et j’espère que ce moment pourra instiller la confiance chez les garçons et les filles en Israël et dans le monde, et envoyer un message de tolérance et d’acceptation dans l’ensemble de la société israélienne. »

Le député Itamar Ben-Gvir, du Parti sioniste religieux, un parti d’extrême droite qui siège dans l’opposition, a qualifié cette démarche de « provocation bon marché ».

« Exposer un drapeau LGBT devant une instance gouvernementale, c’est de la provocation bon marché enveloppé dans du sens politique, qui n’envoie pas de message éducatif ni de valeurs, mais plutôt [un message] conflictuel et une insulte à la religion », a tweeté Ben-Gvir. Il a ajouté qu’il n’avait « aucun problème » avec les personnes gays. Mais « le fait d’exposer un drapeau ne sert pas les intérêts de la communauté. Cela leur cause du tort et Lapid les instrumentalise ».

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, le vice-ministre des Affaires étrangères Idan Roll et le directeur général du ministère des Affaires étrangères Alon Ushpiz, à côté du drapeau LGBT installé le 21 juin 2021. (Crédit : Ministère des Affaires étrangères)

Ben-Gvir a participé, au début du mois, à une manifestation pour protester contre la tenue de la Gay Pride à Jérusalem le mois dernier.

Le député Bezalel Smotrich, chef du Parti sioniste religieux, a également fustigé la décision de Lapid dans un discours à la Knesset lundi.

« J’ai vu que le ministère des Affaires étrangères a exposé un drapeau coloré. Je pensais que c’était le drapeau druze. Je ne comprenais pas », a dit Smotrich. « Où est passé le respect pour le symbolique ? Le drapeau ? Le sens politique ? »

Smotrich a déclaré qu’il voulait sentir que le ministère des Affaires étrangères « me représente aussi ! ». Il a accusé Lapid « de prendre des sujets litigieux et de les exploiter ».

Le mois de juin est le mois des Fiertés en Israël et dans le monde entier. La parade des fiertés de Tel Aviv, la plus importante du Moyen-Orient, est prévue pour ce vendredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...