Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

L’approbation de 200 M de shekels de plus pour les implantations est très critiquée

Après avoir déjà reçu plus de 300 M de shekels dans le cadre du budget révisé 2023, la commission des Finances de la Knesset a finalement approuvé la demande de Bezalel Smotrich

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

La députée Orit Strouk, à droite, avec le chef du parti HaTzionout HaDatit, le député Bezalel Smotrich, lors d'un vote à la Knesset, à Jérusalem, le 28 décembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
La députée Orit Strouk, à droite, avec le chef du parti HaTzionout HaDatit, le député Bezalel Smotrich, lors d'un vote à la Knesset, à Jérusalem, le 28 décembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

La commission des Finances de la Knesset a approuvé dimanche le transfert de 200 millions de shekels supplémentaires en fonds de coalition pour le ministère controversé des Implantations et des Missions nationales, après avoir déjà reçu plus de 300 millions de shekels de fonds supplémentaires dans le cadre du budget révisé de 2023 qui a été approuvé plus tôt ce mois-ci.

Cette somme comprend 75 millions de shekels destinés à des « éléments de sécurité » pour les avant-postes illégaux en Cisjordanie, notamment des clôtures et des barrières de sécurité, l’éclairage, le raccordement au réseau d’électricité, des caméras de sécurité et autres éléments similaires.

Une autre enveloppe de 35 millions shekels est destiné à renforcer la « résilience sociale » des villages ruraux dans tout Israël, et 20 millions shekels sont destinés aux équipes d’intervention d’urgence des implantations – des équipes de bénévoles fournissant une assistance non liée à la sécurité en temps de crise.

La députée Naama Lazimi (Avoda), membre de la commission des Finances de la Knesset, a dénoncé ce transfert, le qualifiant de politiquement motivé. Elle a également demandé pourquoi les besoins de sécurité des implantations sont traités par le ministère de Strouk au lieu du ministère de la Défense.

« En ce moment, le gouvernement transfère de manière opportuniste [de l’argent] à des criminels qui construisent des avant-postes illégaux qui agitent la région et nuisent à la sécurité et aux forces de sécurité, en temps de guerre et aux dépens de ceux qui ont besoin de ces fonds », a fulminé Lazimi sur X.

Le chef de l’opposition Yaïr Lapid a quant à lui écrit sur X que l’argent était transféré avec l’approbation du ministre des Finances Bezalel Smotrich au ministère de Strouk, « pour leur parti, pour leur politique, en temps de guerre » – en référence au parti HaTzionout HaDatit, que Smotrich dirige et dont Strouk est l’une des figures de proue.

En réponse, Strouk a insisté sur le fait que l’argent était utilisé à bon escient, écrivant sur X qu’il était destiné à « 20 000 personnes au cœur d’un territoire hostile qui n’ont pas de coordinateur de la sécurité, de clôture, d’éclairage de sécurité, de caméras, et lorsque tous leurs hommes sont appelés [dans les rangs de Tsahal] », ainsi qu’à la résilience communautaire pour les communautés évacuées pendant la guerre en cours.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.