L’armée arrête des Palestiniens suspectés d’avoir blessé une Israélienne
Rechercher

L’armée arrête des Palestiniens suspectés d’avoir blessé une Israélienne

Les troupes ont interpellé plusieurs personnes en Cisjordanie ; l'enquête et la chasse à l'homme se poursuivent

Une voiture frappée par des pierres lors d'un attentat terroriste présumé près de l'implantation de Neve Tzuf, en Cisjordanie, le 3 janvier 2021. (Crédit ;Conseil régional de Binyamin)
Une voiture frappée par des pierres lors d'un attentat terroriste présumé près de l'implantation de Neve Tzuf, en Cisjordanie, le 3 janvier 2021. (Crédit ;Conseil régional de Binyamin)

L’armée israélienne a déclaré dimanche avoir arrêté plusieurs suspects en Cisjordanie pour une attaque au lancer de pierres en début de journée qui a gravement blessé l’Israélienne Rivka Tytell alors qu’elle conduisait sa voiture.

L’armée a déclaré dans un communiqué que les troupes ont procédé aux arrestations dans le village de Deir Nidham en Cisjordanie, au nord de Ramallah. L’attaque de dimanche après-midi s’est produite près de ce village.

Les arrestations ont été effectuées avec le concours des renseignements fournis par le service de sécurité intérieure du Shin Bet. Les suspects ont été transférés au Shin Bet pour y être interrogés, a déclaré l’armée.

« Les troupes continueront leurs opérations dans la région de Deir Nidham jusqu’à l’achèvement des recherches et de l’enquête, et des points de contrôle ont été mis en place dans la région », indique la déclaration.

Tytell voyageait avec deux de ses enfants dans la voiture lorsqu’elle a été attaquée. La Douzième chaîne a rapporté qu’après qu’elle a été frappée, l’un des enfants a réussi à prendre le contrôle de la voiture et à l’arrêter.

Le service d’ambulance Magen David Adom a déclaré que les médecins ont soigné la conductrice blessée, qui était consciente, avant de l’emmener au centre médical Sheba à Ramat Gan pour soigner une blessure à la tête. Les enfants n’ont pas été blessés.

Un porte-parole du conseil de Cisjordanie a nommé la victime comme étant Tytell, épouse du terroriste juif Jack Tytell, qui a été condamné en 2013 pour une série de meurtres et d’attentats terroristes à motivation nationaliste s’étendant sur une décennie.

Rivka Tytell,épouse de Jack Tytell, le 4 novembre 2009. (Crédit ; Roni Schutzer/Flash90)

Jack Tytell purge deux peines de prison à vie et 30 ans supplémentaires pour le meurtre de deux Palestiniens, deux autres tentatives de meurtre, la pose d’une bombe à côté de l’universitaire d’extrême gauche Zeev Sternhell, aujourd’hui décédé, et d’autres délits.

Un porte-parole du Conseil régional de Binyamin en Cisjordanie a déclaré dimanche soir que Rivka Tytell avait subi une opération à la tête suite à l’attentat. La déclaration a indiqué qu’elle était réactive, mais toujours dans un état grave, et qu’elle avait été transférée pour un traitement complémentaire au département neurologique du centre médical Sheba, en dehors de Tel-Aviv.

L’incident de dimanche survient dans une période de tensions accrues en Cisjordanie.

Esther Horgen, 52 ans, qui a été retrouvée morte dans le nord de la Cisjordanie à la suite d’un attentat terroriste présumé le 20 décembre 2020. (Autorisation)

Le mois dernier, Esther Horgen, une mère de famille Franco-Israélienne, a été retrouvée morte dans une forêt du nord de la Cisjordanie où elle était allée courir.

Les services de sécurité israéliens ont rapporté 13 incidents de jets de pierres par des habitants des implantations contre des Palestiniens dans les jours qui ont suivi immédiatement le meurtre de Horgen, dont un incident au cours duquel un jeune de 16 ans, Ahuvia Sandak, a été tué dans un accident de voiture, lors d’une course-poursuite de la police après avoir prétendument lancé des pierres.

La mort d’Ahuvia Sandak a donné lieu des journées de protestations quasi nocturnes à Jérusalem et en Cisjordanie. Les manifestants ont jeté des pierres, agressé des policiers, attaqué des bus et bloqué les principaux axes routiers.

Ahuvia Sandak, qui a été tué quand sa voiture s’est renversée alors qu’elle était poursuivie par la police en Cisjordanie, le 21 décembre 2020. (Autorisation)

En outre, un Palestinien non armé, Haroun Abu Aram s’est retrouvé paralysé à partir du cou vendredi, après avoir été visé à bout portant par les forces israéliennes, au cours d’une opération de confiscation d’équipements de construction palestiniens illégaux dans les collines du sud de Hébron en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...