L’armée de l’air israélienne en Italie pour des exercices
Rechercher

L’armée de l’air israélienne en Italie pour des exercices

"L'Iran est au centre de nos préoccupations", a déclaré l'officier supérieur, s'adressant aux journalistes sous couvert d'anonymat

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des pilotes israéliens posent pour une photo devant un avion de chasse F-35 avant un exercice de l'armée de l'air en Italie en juin 2021. (Crédit: Tsahal)
Des pilotes israéliens posent pour une photo devant un avion de chasse F-35 avant un exercice de l'armée de l'air en Italie en juin 2021. (Crédit: Tsahal)

Six avions de chasse furtifs israéliens F-35 ont atterri en Italie la semaine dernière pour participer à un exercice aérien de deux semaines avec les forces aériennes italiennes, ainsi que celles des États-Unis et du Royaume-Uni, dans le cadre de l’exercice le plus important et le plus lointain jamais effectué par l’appareil à ce jour, a déclaré l’armée dimanche.

Bien que l’objectif officiel de l’exercice soit d’améliorer les capacités globales de l’avion de chasse F-35, qui est entré en service fin 2016, un officier supérieur de l’armée de l’air israélienne a reconnu que cet exercice – baptisé Falcon Strike 2021 – était en partie destiné à préparer les pilotes israéliens à utiliser l’avion de chasse contre les forces iraniennes.

« L’Iran est au centre de nos préoccupations », a déclaré l’officier supérieur, s’adressant aux journalistes sous couvert d’anonymat.

L’exercice a lieu du 6 au 17 juin, mais ne débutera sérieusement que lundi. Bien que des avions à réaction F-35 israéliens aient participé à des exercices internationaux dans le passé, ce sera la première fois que l’avion volera aux côtés d’avions F-35 de trois autres pays.

En plus des jets F-35 d’Israël, des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Italie, des avions de chasse américains F-16 participeront à l’exercice, ainsi qu’un avion de reconnaissance Gulfstream « Eitam » et deux avions de ravitaillement Boeing « Re’em » de l’armée de l’air israélienne, un avion de ravitaillement italien KC767, un avion de ravitaillement italien KC130J, un avion de reconnaissance italien Gulfstream « Eitam » et un avion de ravitaillement britannique Voyager A330.

Ces avions affronteront une flotte d’avions italiens qui endosseront le rôle « d’équipe rouge », simulant une force aérienne ennemie, incluant des Eurofighter Typhoons, des avions de chasse AMX International, des Panavia Tornados, des drones Predator et des hélicoptères Bel Augusta.

Un avion de chasse américain F-16 décolle lors d’un exercice de l’armée de l’air en Italie en juin 2021. (Crédit: Tsahal)

Le porte-avions britannique HMS Queen Elizabeth sera également utilisé lors de l’exercice, qui se déroulera à la fois sur le territoire italien et sur la mer Méditerranée.

Selon un officier de l’armée de l’air israélienne, un grand nombre de batteries de missiles sol-air seront utilisées dans l’exercice contre les avions de chasse F-35, afin de créer une « atmosphère menaçante ».

Les avions de chasse israéliens F-35 prendront part à deux sorties par jour. Au cours de la première, les avions israéliens voleront avec les Américains, tandis que pendant la seconde, ils voleront aux côtés des forces aériennes britanniques et italiennes.

Au cours de ces missions, les pilotes israéliens simuleront des frappes aériennes sur des cibles derrière les lignes ennemies et des missions de renfort au sol, le tout en survolant un terrain inconnu.

En plus de faire face aux menaces de missiles sol-air, les avions israéliens participeront également à des combats aériens.

Un technicien israélien se tient devant un avion de chasse F-35 avant un exercice de l’armée de l’air en Italie en juin 2021. (Crédit: Tsahal)

Ces exercices visent à améliorer les capacités de la flotte de F-35 ainsi que la capacité de l’armée de l’air israélienne à opérer avec des militaires étrangers, selon l’officier interrogé.

L’armée de l’air israélienne a reçu ses premiers avions de combat F-35 en décembre 2016 et en a acquis d’autres par groupes de deux et trois au cours des quatre ans et demi qui ont suivi, jusqu’à compléter sa flotte actuelle de 27 avions. Vingt-trois F-35 supplémentaires devraient arriver en Israël d’ici 2024 pour compléter la récente commande de 50 avions effectuée par Tsahal, bien que les responsables israéliens aient déclaré qu’ils prévoyaient d’en acquérir davantage.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...