L’armée forme les soldats aux mesures non létales contre les attaquants
Rechercher

L’armée forme les soldats aux mesures non létales contre les attaquants

Le nouveau programme vise à aider les combattants déployés en Cisjordanie à traiter la “nature changeante des menaces”

Soldats israéliens en Cisjordanie. Illustration. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne/Flash90)
Soldats israéliens en Cisjordanie. Illustration. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne/Flash90)

L’armée israélienne a lancé cette semaine un nouveau programme d’entraînement pour les soldats déployés en Cisjordanie. Ils seront formés aux mesures non létales pour combattre les attaquants et les terroristes palestiniens.

« Toutes les attaques menées par une fillette avec des ciseaux n’ont pas besoin de se terminer par un tir fatal », a déclaré à la Deuxième chaîne Itamar Kolehli, instructeur de combat. Il faisait allusion à un policier qui n’était pas en service et avait abattu une des deux adolescentes palestiniennes qui tentaient de mener une attaque au couteau à Jérusalem l’année dernière.

Kolehli a déclaré que le nouveau programme de formation avait été introduit en réponse à la vague de violence palestinienne longue de plusieurs mois pendant laquelle de nombreux jeunes assaillants ont été tués par les forces de sécurité en menant des attaques.

« Ce que nous nous efforçons de faire est de lier l’entraînement à ce qu’il se passe sur le terrain, pour coller à la nature changeante des menaces auxquelles les troupes font face », a déclaré Kolehli.

Une capture d'écran de la vidéo de sécurité de la scène, une jeune fille palestinienne (centre) se lance avec une paire de ciseaux lors d'un attentat à Jérusalem, le 23 novembre 2015 (Crédit : Capture d'écran Deuxième chaîne)
Une capture d’écran de la vidéo de sécurité de la scène, une jeune fille palestinienne (centre) se lance avec une paire de ciseaux lors d’un attentat à Jérusalem, le 23 novembre 2015 (Crédit : Capture d’écran Deuxième chaîne)

Une vidéo montrait les soldats s’entraîner à différentes techniques de krav-maga pour neutraliser les attaquants sans utiliser leurs armes.

L’incident auquel faisait allusion Kolehli a eu lieu en novembre dernier, quand des adolescentes palestiniennes armées de ciseaux ont poignardé et légèrement blessé un homme âgé au marché Mahane Yehuda de Jérusalem.

Un policier qui n’était pas en service avait ouvert le feu, tuant une adolescente de 16 ans et blessant grièvement sa comparse, âgée de 14 ans. Le département des enquêtes sur la police du ministère de la Justice avait ouvert une investigation à son encontre pour usage excessif de la force. Il avait continué à tirer sur les adolescentes quand elles ne constituaient plus une menace.

Ces derniers mois, des responsables importants de la Défense ont critiqué l’utilisation excessive de la force pour neutraliser les attaquants palestiniens.

Gadi Eizenkot, le chef d’Etat-major de l’armée israélienne, et l’ancien ministre de la Défense Moshe Yaalon avaient tous deux prévenus les soldats en début d’année contre la « gâchette facile » face aux attaquants.

Eizenkot avait souligné en février que les règles d’engagement de l’armée étaient suffisantes pour traiter les menaces terroristes, ajoutant qu’il ne voulait pas voir de situation dans laquelle un soldat viderait un chargeur plein « sur une fillette avec des ciseaux ».

Le chef de l’armée israélienne avait également souligné qu’un soldat devait tirer pour tuer les auteurs d’attaques terroristes seulement s’il y avait une menace immédiate pour la vie humaine.

Quelques jours plus tard, Moshe Yaalon, alors ministre de la Défense, avait appelé les forces de sécurité à ne pas « avoir la gâchette facile simplement parce que notre sang coule ». Yaalon avait déclaré qu’Israël « doit agir calmement, judicieusement et avec discrétion », même face aux troubles qui ont éclaté l’année dernière.

Depuis octobre, 35 Israéliens et quatre ressortissants étrangers ont été assassinés pendant la vague de violence et de terrorisme palestiniens. Ai moins 220 Palestiniens ont également été tués – les deux tiers pendant qu’ils attaquaient des Israéliens, et les autres pendant des affrontements avec les troupes, selon l’armée israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...