L’armée israélienne lance un exercice militaire surprise dans le nord du pays
Rechercher

L’armée israélienne lance un exercice militaire surprise dans le nord du pays

Des avions, des véhicules et des soldats feront des manœuvres en Haute-Galilée et dans la vallée de Jezreel lors d'un exercice de préparation générale

Un soldat israélien près d'un tank Merkava Mark IV sur le plateau du Golan durant un 
 mai exercice militaire, sur le plateau du Golan  (Crédit : AFP PHOTO / JALAA MAREY)
Un soldat israélien près d'un tank Merkava Mark IV sur le plateau du Golan durant un mai exercice militaire, sur le plateau du Golan (Crédit : AFP PHOTO / JALAA MAREY)

L’armée israélienne a lancé, lundi, un exercice militaire surprise de quarante-huit heures dans le nord d’Israël, a fait savoir Tsahal.

Un grand nombre d’avions, de véhicules et de soldats devraient participer à cet entraînement qui vise à examiner le niveau de préparation du Commandement du nord, a indiqué un porte-parole militaire.

L’exercice, supervisé par le contrôleur de l’armée israélienne, le lieutenant-général Ofer Sarig, se déroule dans la vallée de Jezréel et en Haute-Galilée et s’achèvera mardi.

Le porte-parole a noté que les réservistes de Tsahal avaient été rappelés en renfort, avertissant les résidents locaux qu’ils devaient s’attendre à des mouvements accrus des personnels d’urgence et des véhicules militaires au cours des prochains jours.

Depuis le début de l’année 2016, l’Etat juif a mené une série d’exercices militaires afin de tester le niveau de préparation de l’armée et des équipes de réponse d’urgence.

Au mois de septembre, l’armée israélienne avait achevé un programme d’une semaine pour ses hauts officiers de combat, dans le nord de l’Etat juif, avec pour objectif de les préparer à une guerre contre le groupe terroriste du Hezbollah au Liban.

Des équipements israéliens sont installés dans le cadre d’un programme de formation de Tsahal visant à préparer les officiers à lutter contre le groupe terroriste du Hezbollah au Liban, en septembre 2019. (Armée israélienne)

Cette session de formation suivie par la 36e division du Commandement du nord et par la brigade d’infanterie Golani avait compris la simulation de la conquête d’un village libanais, d’opérations au cœur d’une ville libanaise, d’embuscades tendues par le Hezbollah et de destruction des roquettes et lanceurs de projectiles du groupe, ainsi que des entraînements à la guerre souterraine, dans des tunnels.

Le Hezbollah, qui est soutenu par l’Iran, est considéré par l’armée comme l’un de ses plus grands ennemis, détenant un arsenal de roquettes et de missiles bien plus important que dans la majorité des pays.

La dernière guerre entre Israël et le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah remonte à 2006 même si ces dernières années ont été le théâtre de nombreux échanges de tirs transfrontaliers et qu’Israël a pris pour cible des douzaines de convois de livraisons d’armes du Hezbollah dans des raids aériens au Liban et en Syrie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...