« L’armée nous a dit d’ouvrir les abris anti-bombes » – maire dans le Golan
Rechercher

« L’armée nous a dit d’ouvrir les abris anti-bombes » – maire dans le Golan

L’armée israélienne, qui a aussi rappelé des réservistes, a donné cet ordre juste avant l'intervention du président américain sur le nucléaire iranien

Des soldats israéliens se tiennent au sommet d'une position militaire sur le plateau du Golan, près de la frontière syrienne, le 11 février 2018. (Jalaaa Marey/AFP)
Des soldats israéliens se tiennent au sommet d'une position militaire sur le plateau du Golan, près de la frontière syrienne, le 11 février 2018. (Jalaaa Marey/AFP)

L’armée israélienne a donné mardi soir l’ordre aux autorités locales du plateau du Golan d’ouvrir les abris anti-bombes aux habitants, invoquant « des mouvements anormaux de forces iraniennes en Syrie ».

L’armée a également affirmé qu’elle avait déployé du matériel de défense dans le nord d’Israël et que « les troupes israéliennes étaient en état d’alerte élevé face au risque d’une attaque ».

L’armée a appelé les résidents à écouter les instructions de sécurité si besoin était.

« L’armée israélienne est prête à faire face à divers scénarios et prévient que toute action contre Israël sera combattue par une riposte féroce », a indiqué l’armée.

Le maire de Katzrin, la plus grande ville du côté israélien du Golan, a confirmé à la chaine Hadashot que les gouvernements locaux du nord « avaient reçu des instructions de l’armée pour ouvrir les abris ».

Selon le maire Dima Apartsev, « nos refuges sont ouverts depuis une semaine. Nous sommes prêts, mais les choses tournent toujours au rythme routinier. Nous gardons juste les yeux ouverts. »

L’armée israélienne a par ailleurs appelé des réservistes suite aux mouvements « anormaux » de troupes iraniennes.

Un petit nombre de réservistes ont été mobilisés alors que l’armée se mettait en état d’alerte dans le nord d’Israël à la suite d’activités « anormales » des forces iraniennes présentes en Syrie, a indiqué un porte-parole militaire.

Le porte-parole n’a pas précisé quelles unités avaient été appelées, mais les médias ont indiqué qu’elles provenaient principalement d’unités de défense aérienne, du renseignement et du commandement du Front intérieur.

Le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, a également rencontré les responsables de la défense au quartier général de l’armée à Tel Aviv afin de discuter de la situation sécuritaire, a annoncé son bureau.

Le ministère de l’Education a annoncé mardi soir qu’il annulait tous les voyages de classe sur les hauteurs du plateau du Golan, en raison d’une soudaine recrudescence des tensions entre Israël et l’Iran le long de la frontière nord.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...