L’armée reprend les recherches pour retrouver Guy Hever, disparu depuis 19 ans
Rechercher

L’armée reprend les recherches pour retrouver Guy Hever, disparu depuis 19 ans

Le soldat avait quitté son poste en 1997, et n’a plus jamais donné signe depuis, même si les rumeurs d’un emprisonnement en Syrie abondent

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Guy Hever (cinquième à droite, avec des lunettes) et des amis quelques semaines avant sa disparition en 1997. (Crédit : autorisation de Rina Hever)
Guy Hever (cinquième à droite, avec des lunettes) et des amis quelques semaines avant sa disparition en 1997. (Crédit : autorisation de Rina Hever)

L’armée israélienne a annoncé dimanche qu’elle reprenait les recherches pour retrouver Guy Hever, un soldat israélien disparu depuis presque 20 ans.

Le 17 août 1997, Hever, sergent de 20 ans du Corps d’artillerie, a quitté son poste sur le plateau du Golan, avec son uniforme et un fusil d’assaut Galil. Aucun signe de lui n’a plus jamais été reçu.

Dans les presque deux décennies écoulées depuis sa disparition, aucune trace de Hever n’a été retrouvée, et l’affaire reste entourée de mystères et de théories du complot.

A partir de lundi, l’armée mènera à nouveau des « recherches concentrées » sur le plateau du Golan, où Hever a disparu, ainsi que dans la montagneuse région de la vallée du Jourdain voisine, a annoncé l’armée israélienne. Les recherches devraient durer au moins jusqu’à mercredi.

« C’est une concentration d’effort d’un grand nombre d’unités qui travaillent ensemble dans l’espoir de trouver de nouveaux indices qui pourraient éclairer l’incident », a déclaré l’armée.

Guy Hever at 17. The 20-year-old soldier exited a guard post on the Golan Heights and vanished without a trace. (photo credit: Courtesy of Rina Hever)
Guy Hever à 17 ans. Le soldat âgé de 20 ans a quitté un poste de garde sur le plateau du Golan et a disparu sans laisser de trace. (Crédit : autorisation de Rina Hever)

Il n’a pas été précisé si ces recherches étaient basées sur une nouvelle preuve ou un témoignage. Des recherches similaires ont eu lieu presque tous les ans, à cette période de l’année, depuis la disparition de Hever.

« Au fil des ans, il y a eu un grand nombre de tentatives de localiser le soldat, qui continuent encore aujourd’hui, en termes d’enquêtes, de recherches et de renseignements », a annoncé l’armée.

En 2015, l’armée israélienne avait envoyé des plongeurs inspecter les réservoirs proches de l’endroit où il avait disparu.

L’année précédente, l’armée avait incendié les champs de mine de la région pour voir s’ils présenteraient un indice de ce qui était arrivé à Hever.

L’armée avait initialement refusé de déclarer Hever disparu, même s’il porte à présent cette désignation officielle.

Juste après sa disparition, l’armée avait supposé qu’il était simplement absent sans autorisation officielle, notant que Hever devait se présenter à une audience disciplinaire mineure pour avoir raté un évènement social de l’unité.

Il s’agissait de la dernière infraction en date du soldat, qui avait également été en détention provisoire pendant 21 jours à la base.

Searching for Guy Hever, January, 2010. The soldier exited the base wearing fatigues and carrying only his rifle (photo credit: ZAKA/Flash90)
Recherches de Guy Hever, en janvier 2010. Le soldat a quitté sa base en uniforme et avec son fusil et a disparu en 1997. (Crédit : ZAKA/Flash90)

Une femme qui vit près de la base de Hever, Camp Raam (éclair), près de la ville de Katzrin, sur le plateau du Golan, avait déclaré avoir vu quelqu’un correspondant à la description du soldat le jour de sa disparition, et qui marchait vers la Syrie.

Dans les 19 années qui ont suivi la disparition de Hever, plusieurs théories ont été émises sur sa localisation.

Certains supposent que le jeune homme de 20 ans a été enlevé et traîné en Syrie, où il serait toujours détenu aujourd’hui.

En 2005, une ressortissante allemande vivant en Israël avait été arrêtée en Syrie, et avait affirmé avoir rencontré un homme mince à la peau sombre qui parlait un hébreu parfait pendant son interrogatoire. Après avoir vu des photos de Hever deux ans plus tard, elle avait écrit à sa mère, Rina Hever.

« J’ai rencontré votre fils, le soldat disparu Guy Hever, pendant un interrogatoire le 3 mai 2005, autour de 22h00 à Damas, en Syrie, avec 90 % de certitude, avait-elle écrit à la mère du soldat. Bien sûr, je ne peux pas dire 100 % parce que son nom n’a pas été cité. »

En février 2007, une organisation jusque-là inconnue et peut-être fictive, les Comités de résistance pour la libération du plateau du Golan, avait publié un communiqué annonçant qu’elle envisageait de libérer un soldat israélien capturé sur le plateau du Golan, une référence apparente à Hever, en échange de la libération de prisonniers druzes du Golan détenus en Israël. Rien ne s’était produit après ce communiqué, et il n’est toujours pas certain que ces Comités de résistance existent.

Rina Hever with Guy (photo credit: Courtesy of Rina Hever)
Rina Hever avec son fils Guy. (Crédit : autorisation de Rina Hever)

« C’est plus dur que le deuil. C’est quelque chose qui n’a pas été résolu, » avait confié sa mère, Rina Hever, au Times of Israël en 2012. « Je suis certaine qu’il est en vie, sans aucun doute. »

L’armée a déclaré son « engagement profond » pour retrouver les soldats perdus et ceux qui sont détenus, et qu’elle travaillait « avec toutes ses capacités » pour localiser Guy Hever, mais sa mère n’en est toujours pas convaincue.

« Ils vous disent qu’ils ne dorment pas à cause de ça », avait-elle alors déclaré en parlant des institutions officielles chargées de retrouver son fils. « Ce sont des conneries. »

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...