Des plongeurs recherchent un soldat disparu dans des réservoirs
Rechercher

Des plongeurs recherchent un soldat disparu dans des réservoirs

Le sergent Guy Hever, 20 ans, avait quitté sa base en 1997 ; sa famille croit qu'il est détenu en Syrie

Guy Hever (cinquième à droite, avec des lunettes) et des amis quelques semaines avant sa disparition en 1997. (Crédit : autorisation de Rina Hever)
Guy Hever (cinquième à droite, avec des lunettes) et des amis quelques semaines avant sa disparition en 1997. (Crédit : autorisation de Rina Hever)

Des plongeurs de la marine israélienne recherchent dans des réservoirs d’eau sur le plateau du Golan les restes du soldat Guy Hever, qui a disparu de sa base dans le nord d’Israël il y a 18 ans.
 
Selon le site web d’information Ynet, les plongeurs ont sondé des lacs à proximité de l’endroit où Hever a été vu la dernière fois en août 1997. La famille de Hever a été informée des progrès de la recherche, lit-on sur le site.

En décembre dernier, Israël a repris les efforts pour élucider la mystérieuse disparition du soldat. Les recherches ont été concentrées dans deux champs de mines adjacents à Had Nes à proximité de là où servait Hever, a rapporté la Deuxième chaîne.

Dans le cadre des efforts déployés, l’armée a mis le feu aux champs de mine tout en prenant des photos aériennes, pour déceler d’éventuelles irrégularités dans les explosions.

L’armée israélienne espère localiser le fusil de Hever, qui ne serait pas biodégradé et n’aurait pas été dévoré par les animaux, et qui n’a jamais été retrouvé. En décembre 2013, l’armée avait annoncé qu’elle allait reprendre la recherche sous peu.

En août 1997, Hever, un sergent, a quitté son poste sur la base en n’emportant que son fusil. La base, le Camp Thunder, était à moins de 23 kilomètres de la frontière syrienne.

Aucune trace de Hever n’a jamais été retrouvée, et l’affaire demeure l’un des mystères les plus déconcertants d’Israël.

Guy Hever à l'âge de 17 ans. Le soldat âgé  de 20 ans a quitté un poste de garde sur le plateau du Golan et a disparu sans laisser de trace  (Photo: Autorisation de Rina Hever)
Guy Hever à l’âge de 17 ans. Le soldat âgé de 20 ans a quitté un poste de garde sur le plateau du Golan et a disparu sans laisser de trace (Photo: Autorisation de Rina Hever)

Des recherches inlassables avec des équipes de bénévoles, de soldats, de policiers, de chiens dressés, des avions et des robots entrant dans les champs de mines se sont toutes révélées infructueuses.

Dans un premier temps, l’armée n’a pas voulu déclarer officiellement Hever comme soldat disparu, et bien qu’il soit maintenant considéré comme un soldat disparu – et qu’une récompense a été offerte pour toute information sur son sort – les responsables semblent encore réticents sur l’affaire.

Certains présument que le jeune homme de 20 ans a été enlevé et transféré en Syrie, où il serait actuellement détenu. Sa famille espère maintenant que, avec la brutale guerre civile ravageant la Syrie, et le flux de transfuges sortant du pays, de nouvelles informations pourraient émerger.

« C’est plus difficile que le chagrin. Il s’agit de quelque chose qui ne sera pas résolu, » a confié sa mère, Rina Hever, au Times of Israel en 2012. « Je suis sûre qu’il est en vie, sans l’ombre d’un doute ».

Il s’est avéré plus tard que Hever devait faire face à une audience disciplinaire mineure pour avoir été absent d’un événement social de son unité – la dernière d’une série d’infractions.

Les commandants de son unité supposent que Hever, comme de jeunes soldats le font parfois, avait fait le mur comme un acte de protestation, et s’était dirigé vers la maison de sa famille.

Avec le temps, des indices sont venus petit à petit. Une psychologue vivant près de la base a dit qu’elle avait vu Hever se diriger vers la Syrie quelques heures après sa disparition.

Un ornithologue a rapporté plus tard avoir vu une personne en uniforme à la frontière ce jour-là.

En février 2007, une organisation jusque-là inconnue et peut-être fictive, les Comités de résistance pour la libération du plateau du Golan, a publié un communiqué disant qu’elle emvisageait de libérer un soldat israélien capturé sur le plateau du Golan – apparemment une référence à Hever – en échange de prisonniers druzes du Golan déténus dans les prisons israéliennes.

Rien ne sortit de ce communiqué, et on ignore même si ces Comités de résistance existent réellement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...