L’auteur de « Je t’aime ma fille, je t’abandonne » est décédée à l’âge de 83 ans
Rechercher

L’auteur de « Je t’aime ma fille, je t’abandonne » est décédée à l’âge de 83 ans

Enfant cachée en France durant la Shoah, Ariela Palacz a mis des dizaines d'années avant d'écrire ses mémoires

Ariela Palacz, auteure de "je t'aime ma fille, je t'abandonne" est décédée à l'âge de 83 ans (Crédit: l'Harmattan)
Ariela Palacz, auteure de "je t'aime ma fille, je t'abandonne" est décédée à l'âge de 83 ans (Crédit: l'Harmattan)

Il aura fallu 56 ans à Ariela Palacz pour coucher sur le papier ses souvenirs d’enfance. Des souvenirs flous de réveil brusque dans la nuit, elle, enfant, ainsi que son frère Isaac, qu’il faut maintenant appeler Jacques et qui sont confiés à des protectrices de l’Assistance publique. Nous sommes en 1942, celle qu’on surnomme Payélé à 8 ans. Dans Paris les Juifs sont raflés.

Ensuite c’est la fuite, jusqu’à Cosne-sur-Loire, où elle sera cachée à la ferme. Elle y préparera même sa première communion.

A l’après-guerre, elle connait le bonheur de revoir son père et la tragédie d’avoir perdu le reste de sa famille.

Elle s’envolera en Israël, s’installera à Jérusalem, où, un jour, elle finira par prendre la plume et raconter son histoire par écrit puis inlassablement elle la racontera de vive voix.

Boris Cyrulnik, qui a connu un destin similaire durant la guerre, a préfacé « Je t’aime ma fille, je t’abandonne ».

Ariela « Payele » Palacz s’est éteinte mardi 7 mars à l’âge de 83 ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...