Rechercher

L’Autorité palestinienne refuse de condamner les attentats, dit qu’Israël est responsable

Mahmoud Abbas a déclaré qu'elle tenait Israël "entièrement responsable de la dangereuse escalade" de la violence

Le président de l'AP Mahmoud Abbas et le Premier ministre de l'AP Rami Hamdallah pendant une cérémonie marquant le dixième anniversaire de la mort de feu le leader palestinien Yasser Arafat à Ramallah, en Cisjordanie, le 11 novembre 2014. (Crédit :  AFP PHOTO / ABBAS MOMANI)
Le président de l'AP Mahmoud Abbas et le Premier ministre de l'AP Rami Hamdallah pendant une cérémonie marquant le dixième anniversaire de la mort de feu le leader palestinien Yasser Arafat à Ramallah, en Cisjordanie, le 11 novembre 2014. (Crédit : AFP PHOTO / ABBAS MOMANI)

L’Autorité palestinienne (AP) a déclaré qu’elle tenait Israël « entièrement responsable de la dangereuse escalade » de la violence, après deux attentats terroristes à Jérusalem que Mahmoud Abbas a refusé de condamner et un raid anti-terroriste israélien meurtrier en Cisjordanie au début de la semaine.

Les Palestiniens mettent sur le même plan des attaques terroristes et des raids de l’armée israélienne visant à éviter des attaques terroristes, comme celui de Jénine, un bastion du terrorisme palestinien et sur lequel l’AP n’a plus d’autorité.

« Les dirigeants palestiniens tiennent le gouvernement d’occupation israélien entièrement responsable de la dangereuse escalade qui a été atteinte en raison de ses crimes, qui se sont élevés à 31 martyrs au cours du mois en cours », a déclaré le Conseil de sécurité de l’Autorité palestinienne dans un communiqué publié par l’agence officielle WAFA.

Le président de l’AP, Mahmoud Abbas, a rencontré samedi de hauts responsables pour discuter de l’évolution de la situation.

L’AP a mis en garde Israël contre « la poursuite de ses pratiques de colonisation, d’annexion de terres, de démolitions de maisons, d’arrestations, de politiques de nettoyage ethnique et d’apartheid, de profanation de lieux saints islamiques et chrétiens et de prise d’assaut de la mosquée Al-Aqsa », ajoutant que cela « conduira à une nouvelle détérioration, menaçant la sécurité et la stabilité dans toute la région ».

« Les dirigeants palestiniens saluent notre peuple palestinien dans tous les lieux de sa présence pour sa fermeté, sa résistance populaire pacifique et son adhésion à ses droits nationaux légitimes et à l’Organisation de libération de la Palestine en tant que seul représentant légitime de notre peuple palestinien, le chef de notre lutte pour la liberté et l’indépendance », ajoute le communiqué.

Après le raid de Jénine, l’AP a déclaré qu’elle coupait les liens de coordination sécuritaire avec Israël.

Après le massacre commis vendredi soir dans une synagogue de Jérusalem, des médias palestiniens ont rapporté des réjouissances dans des villes de toute la Cisjordanie, notamment à Ramallah, Naplouse et Jénine et dans certaines parties de Jérusalem-Est.

La nouvelle de l’attentat a été suivie par des scènes de liesse à Ramallah et dans la bande de Gaza par des habitants brandissant des drapeaux palestiniens, selon des journalistes de l’AFP.

L’assaillant, un Palestinien de 21 ans vivant à Jérusalem-Est, a été abattu après une course-poursuite en voiture et une fusillade avec des policiers, a indiqué la police sans fournir son identité. Il s’agit de Khayri Alqam, dont le nom et la photo font l’objet de nombreuses louanges sur des comptes en arabe sur les réseaux sociaux.

Samedi, le mouvement terroriste libanais chiite Hezbollah a salué dans un communiqué une opération « héroïque ».

Des Palestiniens célèbrent un attentat terroriste à Jérusalem qui a tué sept Israéliens dans une synagogue, dans la ville de Gaza, le 27 janvier 2023. (Mahmud Hams/AFP)

Des vidéos ont montré des feux d’artifice, des tirs de célébration, des concerts de klaxon, des feux de joie et des foules chantant dans les rues.

Des hommes masqués, faisant le signe de la victoire, ont distribué des douceurs à Hébron, en Cisjordanie.

Sur plusieurs sites de la bande de Gaza, des dizaines de Palestiniens se sont réunis de façon spontanée pour fêter l’attaque, certains se rendant dans les pâtisseries pour y acheter des desserts à distribuer.

Dans le centre-ville de la bande de Gaza, des tirs de célébration ont été entendus parmi le bruit des klaxons et les cris de « Allah ouakbar » [Dieu est grand] » transmis par les hauts-parleurs des mosquées.

Après la fusillade de la synagogue, le porte-parole du Hamas, Hazem Qassem, a salué l’attaque, disant qu’elle était la preuve que « la résistance [nom que se donnent les groupes terroristes] sait comment trouver la réponse appropriée » aux « crimes israéliens ». Le Jihad islamique s’est, lui aussi, réjoui de l’attentat.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.