L’avant-poste illégal de Havat Gilad sera relié au réseau électrique
Rechercher

L’avant-poste illégal de Havat Gilad sera relié au réseau électrique

La demande de Netanyahu fait suite à l’attaque terroriste de mardi soir, dans laquelle un père de six enfants, résident de l’avant-poste, a perdu la vie

Jacob Magid est le correspondant implantations du Times of Israël

Photo de l'avant-poste de Havat Gilad en Cisjordanie, le 10 janvier 2018 (Miriam Alster / Flash90)
Photo de l'avant-poste de Havat Gilad en Cisjordanie, le 10 janvier 2018 (Miriam Alster / Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a demandé ce jeudi au ministère de la Défense de raccorder officiellement Havat Gilad au réseau électrique. La demande intervient deux jours après la mort d’un habitant de l’avant-poste, tué par des terroristes palestiniens lors d’une fusillade.

L’avant-poste, situé au sud-est de Naplouse, était jusqu’alors raccordé au réseau d’électricité par des branchements de fortune. Ainsi, en régulant le service, une infrastructure adéquate relierait désormais la communauté au réseau électrique national.

Un porte-parole du Conseil régional de Samarie a déclaré que les habitants de Havat Gilad payaient leur consommation électrique à l’Israel Electric Corporation, mais que la décision de Netanyahu leur permettrait de recevoir une alimentation électrique régulée à une tension plus élevée.

Ce geste pourrait être considéré comme une étape vers la légalisation de cette communauté, fondée en 2002 à la mémoire de Gilad Zar, coordinateur de la sécurité pour le Conseil régional de Shomron, abattu lors d’une attaque un an plus tôt.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirige une réunion du cabinet du Premier ministre à Jérusalem, le 11 janvier 2018 (Alex Kolomoisky / POOL)

Néanmoins, les dirigeants des implantations ont déclaré au Times of Israel que la déclaration n’était autre qu’un « tour de passe-passe ».

« Nous l’avons appelé à légaliser la communauté et il revient avec ces absurdités concernant l’électricité », a déclaré un haut responsable.

Mardi soir, Raziel Shevach a été assassiné alors qu’il rentrait chez lui, à Havat Gilad. Avant même son enterrement, les dirigeants des implantations et les législateurs de droite ont demandé la légalisation de l’avant-poste. Yossi Dagan, président du Conseil régional de Samarie, et Naftali Bennett, ministre de l’Education, ont appelé Netanyahu à en prendre la décision.

Miri Regev, ministre de la Culture, et Yuli Edelstein, président de la Knesset, ont fait des déclarations similaires lors d’une visite à la famille Shevach ce jeudi.

Miri Regev (à gauche), ministre de la Culture, rend visite à la famille de Raziel Shevach, à Havat Gilad. L’homme a été assassiné par des terroristes palestiniens à proximité de l’avant-poste. (publiée avec l’autorisation du Conseil régional de Samarie)

« Il est insoutenable que Yael, la veuve, ne sache pas quand elle aura de l’électricité, quand elle pourra donner une douche à ses enfants, ou quand elle pourra dire à ses proches de venir la consoler [à cause de problèmes de couverture téléphonique]. »

Plus tôt ce jeudi, Yael Raziel a lancé un appel similaire au Premier ministre en s’adressant aux journalistes.

« Nous voulons vivre ici comme des Juifs fiers… plutôt que d’avoir à nous battre pour chaque parcelle de terre, comme si nous étions des voleurs », a-t-elle déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...