L’aviation israélienne vise la Syrie pour la seconde fois de la semaine – médias
Rechercher

L’aviation israélienne vise la Syrie pour la seconde fois de la semaine – médias

Damas affirme que ses défenses aériennes ont abattu des missiles israéliens près de Homs ; en début de semaine, une attaque a été signalée contre un dépôt d'armes à Alep

Illustration : des missiles volant dans le ciel près de l'aéroport international, à Damas, en Syrie, le 21 janvier 2019. (Crédit : SANA via AP)
Illustration : des missiles volant dans le ciel près de l'aéroport international, à Damas, en Syrie, le 21 janvier 2019. (Crédit : SANA via AP)

Des avions israéliens auraient mené des frappes aériennes en Syrie pour la deuxième nuit de la semaine, a annoncé Damas tôt jeudi, tout en affirmant que la plupart des missiles ont été abattus.

L’agence de presse SANA a rapporté que les défenses aériennes syriennes faisaient face à une « agression israélienne » dans le ciel près de Homs.

Il a déclaré que des jets israéliens ont tiré des missiles depuis le nord de Beyrouth sur des cibles à al-Qusayr, une ville près de Homs, peu après 1 heure du matin.

Le reportage affirme que « la plupart des missiles hostiles » ont été abattus.

Aucun blessé ni dégât n’a été signalé dans l’immédiat.

Une vidéo publiée par l’agence a montré ce qui semblait être des missiles anti-aériens s’élançant dans le ciel nocturne, et des témoins au sol ont déclaré avoir entendu des explosions.

L’armée israélienne ne commente pas les déclarations des médias étrangers sur des frappes spécifiques.

Rami Abdulrahman, responsable de l’Observatoire syrien des droits de l’homme, a déclaré à la chaîne saoudienne al-Hadath TV qu’il semblait qu’Israël visait des sites du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah en Syrie, dans le cadre d’un récent changement de tactique du nouveau gouvernement israélien.

Cette attaque intervient alors que les tensions entre Israël et ses voisins du nord se sont intensifiées ces derniers jours.

Lundi soir, l’aviation israélienne aurait tiré des missiles sur plusieurs sites près d’Alep, dans le nord de la Syrie.

L’Observatoire basé en Grande-Bretagne, qui dispose de représentants sur le terrain en Syrie, a déclaré que les frappes israéliennes de lundi visaient des dépôts d’armes appartenant à des milices soutenues par l’Iran et opérant dans la région. Le groupe a déclaré que les frappes ont été suivies de fortes explosions. Les dépôts d’armes étaient situés à l’intérieur de postes militaires syriens, a précisé le groupe.

La Russie a affirmé mardi que les défenses aériennes syriennes ont réussi à abattre sept des huit missiles tirés lundi.

Quelques heures plus tard, deux roquettes ont été tirées sur Israël depuis le Liban, entraînant une riposte de l’artillerie israélienne et la promesse des dirigeants israéliens de ne pas laisser passer de telles attaques sans réagir.

Au fil des ans, Israël a lancé des centaines de frappes contre des cibles militaires liées à l’Iran en Syrie, mais reconnaît rarement ces opérations ou les évoque. Israël craint un retranchement iranien à sa frontière nord et a frappé à plusieurs reprises des installations liées à l’Iran et des convois d’armes destinés au Hezbollah.

Selon l’observatoire, Israël a mené 14 attaques en 2021 avant jeudi, a détruit 40 bâtiments et tué 104 personnes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...