Le Bahreïn, prochain pays à normaliser ses liens avec Israël ?
Rechercher

Le Bahreïn, prochain pays à normaliser ses liens avec Israël ?

Quelques heures après l'annonce de la normalisation des liens entre les Emirats arabes unis et Israël, des médias israéliens ont indiqué que le Bahreïn pourrait suivre

Le ministre des Affaires étrangères israélien Israel Katz et son homologue bahreïni Khalid bin Ahmed Al-Khalifa, (à droite), posent pour une photo au Département d'Etat à Washington, le 17 juillet 2019. (Autorisation)
Le ministre des Affaires étrangères israélien Israel Katz et son homologue bahreïni Khalid bin Ahmed Al-Khalifa, (à droite), posent pour une photo au Département d'Etat à Washington, le 17 juillet 2019. (Autorisation)

Jeudi, de hauts responsables israéliens auraient déclaré être en négociations avancées avec le Bahreïn en vue d’une normalisation des liens avec le pays du Golfe, quelques heures après l’annonce historique sur l’établissement de liens entre Israël et les Emirats arabes unis.

Le Bahreïn devrait être le prochain pays à établir des liens officiels avec Israël, a déclaré un haut responsable à la chaîne publique Kan.

Un haut responsable américain a déclaré aux médias palestiniens que le Bahrein et Oman devraient normaliser leurs liens avec Israël dans un futur proche, précisait le reportage.

Les négociations avec le Bahreïn ont également été évoquées par la Radio de l’armée. Selon la radio, plusieurs officiels israéliens seraient en « négociations avancées » avec le Bahreïn sur une décision potentielle.

Israël et les Emirats arabes unis ont annoncé leur accord jeudi après-midi. Ils « ont accepté une normalisation complète des relations entre Israël et les Emirats arabes unis », notait le communiqué conjoint avec les Etats-Unis qui a été publié par le président Donald Trump.

Trump a déclaré : « C’est une étape monumentale pour nouer des liens de coopération au Moyen Orient et je pense qu’il y aura d’autres pays à venir. Je peux vous dire que nous avançons et ils veulent un accord. Ils auront la paix au Moyen Orient ».

Bahreïn comptait parmi les Etats qui ont salué l’accord : « Le royaume salue les efforts diplomatiques déployés par les Emirats arabes unis. Cette étape historique contribuera au renforcement de la stabilité et de la paix dans la région », a déclaré le gouvernement de Manama dans un communiqué publié par l’agence de presse nationale.

Le Bahreïn a également déclaré que l’accord avait arrêté « l’annexion de terres palestiniennes et qu’il [faisait] avancer la région vers la paix ».

L’accord signé entre les Emirats et Israël correspond au troisième accord du genre que l’Etat juif a scellé avec un pays arabe après l’Egypte (1979) et la Jordanie (1994).

Des délégations israéliennes et emiraties se rencontreront dans les prochaines semaines pour signer des accords bilatéraux concernant l’investissement, le tourisme, les vols directs, la sécurité et la mise en place d’ambassades, notait leur communiqué.

Jeudi soir, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’Israël était entré dans « une nouvelle ère des relations israéliennes avec le monde arabe », et que d’autres accords avec les pays arabes allaient suivre.

Il a expliqué que l’accord reflétait « l’évolution forte » de la manière dont Israël était perçu dans la région. Dans le passé, l’Etat juif était considéré « comme un ennemi et une source d’instabilité » mais aujourd’hui, « beaucoup, beaucoup d’Etats voient Israël comme un allié stratégique pour la stabilité, la sécurité, pour le développement et aussi pour la paix ».

« Il y aura d’autres pays arabes et musulmans qui rejoindre le cercle de la paix avec nous », a-t-il prédit. Israël et des états modérés dans la région « sont alignés en faveur du développement et contre les forces extrémistes qui nous menacent et la paix mondiale ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu
à Jérusalem, le 13 août 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)

Netanyahu a dit qu’il travaillait afin d’obtenir la normalisation avec le Golfe depuis 2009.

« J’ai toujours pensé que c’était possible… J’ai travaillé sans relâche pendant des années », a-t-il dit, soulignant ses contacts avec Oman, le Soudan et d’autres Etats de la zone qui n’ont pas des liens officiels avec Israël.

Le sultanat d’Oman a exprimé vendredi son « soutien » à l’accord « historique » négocié par les Etats-Unis prévoyant la normalisation des relations entre les Emirats arabes unis et Israël, a annoncé un porte-parole du ministère des affaires étrangères. « Nous espérons que cette décision contribuera à établir une paix complète, juste et durable au Proche-Orient », a ajouté le responsable, cité par l’agence de presse officielle Oman News Agency (ONA).

Jared Kushner, le beau-fils de Trump et son conseiller politique, a déclaré jeudi que plus de pays arabes pourraient bientôt annoncer des liens normalisés avec Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...