Le boss israélien abattu à Mexico était une « légende » du milieu
Rechercher

Le boss israélien abattu à Mexico était une « légende » du milieu

Ben Suthi était impliqué depuis des décennies dans des règlements de compte avec l'une des principales organisations criminelles d'Israël

Le boss de la pègre israélienne Ben Suthi extradé de Mexico vers Israël en 2004.
(Capture d'écran : Treizième chaîne)
Le boss de la pègre israélienne Ben Suthi extradé de Mexico vers Israël en 2004. (Capture d'écran : Treizième chaîne)

Le membre de la pègre israélienne assassiné à Mexico mercredi était une figure tristement célèbre du milieu criminel d’Israël. Sa carrière criminelle remontait aux guerres de gang des années 1990.

Ben Suthi, originaire de Tel Aviv, a été abattu en plein jour dans un centre commercial huppé de Mexico, aux côtés d’Alon Azoulay de Bat Yam.

Des images de caméras de sécurité publiées vendredi par des médias mexicains montrent l’assassinat des deux Israéliens tués à bout portant.

L’une des tireurs, Esperanza Gutierrez Rojano, a reconnu le crime et elle a commencé par affirmer lors de l’interrogatoire de la police qu’il s’agissait d’un crime passionnel, déclarant que Suthi la trompait.

Pourtant, elle a ensuite changé sa version des faits et donné des détails qui ont conduit la police à enquêter sur la piste du crime organisé.

Suthi avait 44 ans et Azoulay avait 40 ans, selon le site d’information Ynet, même si d’autres médias ont évoqué des âges différents.

Suthi aurait déménagé à Mexico il y a quelques semaines. On pense qu’il avait un enfant dans le pays, conçu après son dernier séjour au Mexique après qu’il a fui Israël en 2001 pour échapper à une peine de prison pour meurtre lors d’une permission de prison.

Dans les années 1990 en Israël, Suthi a été lié à l’assassinat d’importantes figures du milieu et de violentes vendettas avec l’organisation criminelle Mosli, l’une des plus puissantes d’Israël, selon un reportage de vendredi par la Treizième chaîne.

Leur rivalité remonte à des décennies. Dans une histoire citée par le reportage, Suthi, encore enfant, a attaché deux membres de la famille Mosli à un arbre pour les humilier.

En 1997, Suthi a organisé la tentative de meurtre de son rival criminel Manny Aslan dans un restaurant de Tel Aviv. Ses complices du meurtre, les frètes Mckayten, ont été pris la main dans le sac, et l’un d’eux est devenu un témoin de l’État, impliquant alors Suthi dans le crime. Suthi a été arrêté, il a refusé de révéler qui lui a donné l’ordre de tuer Aslan, et il a été condamné à 16 ans de prison.

Il s’est échappé de prison en 2001 et a fui en Amérique centrale où il était suspecté d’être impliqué dans des crimes violents et des trafics de drogue. Il a été arrêté au Mexique en 2004 et extradé vers Israël pour finir de purger sa peine de poison, selon Ynet.

« Aussi bien dans la police que dans le milieu du crime organisé, on savait qui était Ben Suthi, a déclaré Eli Senyor, le spécialiste du crime organisé pour Yedioth Ahronot, à la Treizième chaîne. Le fait qu’il ait passé de nombreuses années dans une prison israélienne, et qu’avant cela, il était en cavale, tout cela n’a pas conduit à le discréditer, bien au contraire, Il est devenu une légende ».

Senyor a décrit son assassinat comme « un tremblement de terre dans le milieu du crime organisé, rien de moins ».

« Il n’y a pas eu de meurtre de cette ampleur depuis des années », a déclaré Senyor.

La police arrive dans un centre commercial huppé au sud de Mexico, le 24 juillet 2019, où une femme portant une perruque blonde a tué deux hommes israéliens (AP Photo)

Suthi a été libéré de prison en Israël en février, et il était encore considéré comme l’un des principaux ennemis de l’organisation criminelle Mosli.

L’année dernière, la rivalité entre Suthi et le groupe Mosli était probablement à l’origine du meurtre de deux hommes dans le quartier Hatikva de Tel Aviv, Uzi Bar Zion et Elad Sardinioff, qui ont été tués dans l’exposition de leur voiture. Une autre figure du milieu, Sharon Dadon, a été assassiné à Ramat Gan dans un parking au cours d’une attaque présumée en représailles.

Les autorités mexicaines ont dit que le meurtre de Suthi était peut-être lié à l’extradition de son associé Erez Akrishevsky, qui été extradé du Mexique vers Israël la veille de sa mort. Akrishevsky était proche de Suthi, et il avait fui Israël avec lui en 2001, vivant les 18 dernières années au Mexique sous le faux nom de Ricardo Lopez avant d’être arrêté par la police mexicaine ce mois et d’être extradé vers Israël.

Des officiels mexicains ont déclaré que la fusillade, qui comprenait une attaque de diversion avec un fusil automatique contre des policiers stationnés à l’extérieur du centre commercial, était liée aux cartels de la drogue et au blanchiment d’argent.

Le responsable de la police mexicaine n’a pas voulu dire quel cartel a pu être impliqué dans l’attaque violente. Des médias locaux ont annoncé que les tireurs ont pu travailler pour le cartel de Jalisco, mais des officiels ont refusé de confirmer cela.

« Ce sont des règlements de compte entre plusieurs gangs criminels organisés avec divers intérêts », a déclaré Alfonso Durazo, le secrétaire de la sécurité et de la protection civile.

Il a ajouté que des organisations criminelles israéliennes et mexicaines étaient impliquées dans l’affaire.

Vendredi également, le président du Mexique Andres Manuel Lopez Obrador a déclaré que le Mexique travaillait avec les autorités israéliennes pour mener l’enquête sur la fusillade, a annoncé Noticieros Televisa.

Un porte-parole du bureau du Procureur de la ville de Mexico a déclaré jeudi que les enquêteurs traitaient les meurtres comme un « règlement de compte entre groupes criminels et/ou le crime organisé ».

Des sources de la police israélienne ont déclaré au site d’information Ynet jeudi qu’il ne fait « aucun doute » que le meurtre avait été « commandité par ceux qui ont des intérêts en Israël ». La police israélienne suspecterait une organisation criminelle israélienne d’avoir payé un groupe local à Mexico pour perpétrer le meurtre.

La confession de Rojano, dans laquelle elle aurait dit avoir agi par « trahison et passion », pourrait bien être un code évoquant une attaque de représailles par une organisation mexicaine ou israélienne pour ce qui a été perçu comme une trahison de la part de Suthi, a déclaré la source.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...