Le Brésil ouvre un bureau économique à Jérusalem
Rechercher

Le Brésil ouvre un bureau économique à Jérusalem

Eduardo Bolsonaro, député brésilien, a déclaré que son père, le président du Brésil Jair Bolsonaro, avait toujours l'intention de déplacer l'ambassade à Jérusalem

Eduardo Bolsonaro, député fédéral brésilien et fils du président du Brésil Jair Bolsonaro, s'exprime lors de l'un événement pour l'ouverture de l'Agence brésilienne de promotion du commerce et de l'investissement à Jérusalem, le 15 décembre 2019. (Photo par Hadas Parush/Flash90)
Eduardo Bolsonaro, député fédéral brésilien et fils du président du Brésil Jair Bolsonaro, s'exprime lors de l'un événement pour l'ouverture de l'Agence brésilienne de promotion du commerce et de l'investissement à Jérusalem, le 15 décembre 2019. (Photo par Hadas Parush/Flash90)

Le Brésil a ouvert dimanche un bureau économique à Jérusalem, le fils du président brésilien Jair Bolsonaro confirmant à l’occasion l’intention de son père de déplacer l’ambassade du Brésil en Israël dans la Ville sainte.

Lors de sa visite en Israël en mars, le président brésilien avait présenté l’ouverture d’un bureau de l’Apex (l’agence brésilienne de promotion du commerce et de l’investissement) à Jérusalem comme un premier pas vers le déplacement de l’ambassade.

En transférant l’ambassade brésilienne à Jérusalem, M. Bolsonaro imiterait le président américain Donald Trump qui a déplacé l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem en mai 2018.

S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture, Eduardo Bolsonaro, député brésilien, a déclaré que son père avait toujours l’intention de déplacer l’ambassade.

« Il m’a dit que c’était sûr – c’est un engagement – il va déplacer l’ambassade à Jérusalem, il va le faire », a-t-il dit.

Lors de la cérémonie, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a salué « l’engagement du président Bolsonaro à ouvrir une ambassade à Jérusalem l’année prochaine ».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’exprime lors d’un événement pour l’ouverture de l’Agence brésilienne de promotion du commerce et de l’investissement à Jérusalem, le 15 décembre 2019. (Photo par Hadas Parush/Flash90)

Le statut de Jérusalem est l’une des questions les plus épineuses du conflit israélo-palestinien. Israël considère toute la ville comme sa capitale, alors que les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l’Etat auquel ils aspirent.

La plupart des ambassades étrangères sont situées à Tel-Aviv pour ne pas préempter le résultat de négociations entre Israéliens et Palestiniens.

« Nous voulons faire ce pas à Jérusalem non seulement pour le Brésil, mais pour être un exemple pour le reste de l’Amérique latine », a déclaré Eduardo Bolsonaro, qui est également président de la Commission des Relations étrangères au Parlement.

Donald Trump a rompu en décembre 2017 avec des décennies de consensus international en reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël et en annonçant le transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem.

Le gouvernement israélien avait assuré que d’autres pays suivraient l’exemple. A ce jour, seul le Guatemala a transféré et maintenu son ambassade à Jérusalem.

Le Paraguay, qui avait ouvert en mai 2018 une ambassade à Jérusalem, a rapatrié sa représentation diplomatique à Tel-Aviv, déclenchant l’ire d’Israël qui a fermé son ambassade à Asuncion.

La Hongrie a ouvert une représentation commerciale à Jérusalem en mars dernier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...