Le calme est revenu au mont du Temple après les émeutes
Rechercher

Le calme est revenu au mont du Temple après les émeutes

Des pétards, des pierres et des bombes incendiaires ont été lancés sur la police après une saisie d'un stock d'armes rudimentaires

De petits incendies ont éclaté sur le mont du Temple après que les émeutiers palestiniens ont  jeté des cocktails Molotov sur les forces de police israéliennes, le lundi 28 septembre 2015 (Crédit : police israélienne)
De petits incendies ont éclaté sur le mont du Temple après que les émeutiers palestiniens ont jeté des cocktails Molotov sur les forces de police israéliennes, le lundi 28 septembre 2015 (Crédit : police israélienne)

Un calme relatif a été restauré sur le mont du Temple lundi après-midi après une matinée mouvementée où les forces de l’ordre ont été confrontées aux émeutiers palestiniens.

Le regain de violences a éclaté lundi matin avec des manifestants palestiniens lançant des pierres, des cocktails Molotov et des pétards sur les forces de police israéliennes. Les émeutiers se sont également barricadés à l’intérieur de la mosquée al-Aqsa.

La police a imposé une restriction d’accès indéfinie sur les fidèles musulmans de sexe masculin de moins de 50 après un reportage de la Deuxième chaîne diffusé dimanche soir montrant des images indiquant que des manifestants palestiniens avaient l’intention de commettre des actes de violence, en stockant des pierres et en mettant en place des barricades.

La porte-parole de la police, Louba Samri, a indiqué que la police avait tenté de négocier avec le Waqf – l’autorité religieuse islamique qui supervise l’esplanade – pour appeler au calme, mais les pourparlers ont échoué et la police est entrée dans l’esplanade pour saisir les « dispositifs dangereux destinés à nuire aux visiteurs et à la police sur le site et mettre en danger leur vie ».

Les Palestiniens ont jeté des pierres, des cocktails Molotov et des pétards à l’intérieur de la mosquée sur la police, a ajouté Samri, ajoutant que les bombes incendiaires ont provoqué un incendie à l’entrée de la mosquée. Les gardes du Waqf n’ont pas empêché la « profanation de la sainteté du lieu », a-t-elle souligné.

Les agents de police ont réussi plus tard à rétablir le calme, mais des jets de pierres sporadiques de la part des Palestiniens ont persisté tout au long de la matinée. A midi, le site était calme, a indiqué la police.

Le directeur de la mosquée al-Aqsa, Omar Kiswani, a blâmé la police israélienne pour la violence.

« Nous avons demandé à la police hier, de ne pas permettre l’accès aux non-Musulmans dans l’esplanade en ces jours de tension, mais la police n’a pas répondu positivement à nos demandes », a-t-il dit, ajoutant que plusieurs personnes avaient souffert d’inhalation de gaz.

La police a déclaré que 24 Juifs et 450 touristes ont visité le site lundi matin.

C’était le deuxième jour consécutif de violence sur le site, avec en outre la crainte de trouble pendant la semaine où les Juifs célèbrent la fête de Souccot qui a commencé dimanche soir.

Certains Juifs religieux montent traditionnellement sur le site, considéré comme le site le plus saint dans le judaïsme, au cours de la fête de Souccot qui dure une semaine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...